"Cela révélerait un message très fort envers des dirigeants et/ou managers actuels ou passés d'équipes du World Tour, peu scrupuleux des règles éthiques et qui ne pourraient plus se considérer comme ''à l'abri''," peut-on lire sur le site de L'Equipe. Comme la direction du Tour de France, la FFC estime que le palmarès du Tour de France des années Armstrong doit rester sans vainqueur. "Cela éviterait toute polémique quant à la crédibilité d'éventuels vainqueurs". Et les prix seraient "affectés au développement du cyclisme chez les plus jeunes et aux actions de prévention contre le dopage". La fédération française n'exclut pas des poursuites judiciaires à l'encontre de Lance Armstrong, "consciente du préjudice considérable que cette affaire porte au cyclisme en général et au cyclisme français en particulier, la FFC se réserve toutes possibilités d'actions judiciaires pour faire valoir ce préjudice et en demander, à qui de droit, réparation". Le président de l'Union cycliste internationale (UCI), Pat McQuaid, a déclaré lui qu'il ne ferait "aucun commentaire" concernant Johan Bruyneel. "Le cas de Bruyneel est toujours en cours et je ne veux faire aucun commentaire à ce sujet tant que l'enquête n'est pas clôturée". (LEON NEAL)

"Cela révélerait un message très fort envers des dirigeants et/ou managers actuels ou passés d'équipes du World Tour, peu scrupuleux des règles éthiques et qui ne pourraient plus se considérer comme ''à l'abri''," peut-on lire sur le site de L'Equipe. Comme la direction du Tour de France, la FFC estime que le palmarès du Tour de France des années Armstrong doit rester sans vainqueur. "Cela éviterait toute polémique quant à la crédibilité d'éventuels vainqueurs". Et les prix seraient "affectés au développement du cyclisme chez les plus jeunes et aux actions de prévention contre le dopage". La fédération française n'exclut pas des poursuites judiciaires à l'encontre de Lance Armstrong, "consciente du préjudice considérable que cette affaire porte au cyclisme en général et au cyclisme français en particulier, la FFC se réserve toutes possibilités d'actions judiciaires pour faire valoir ce préjudice et en demander, à qui de droit, réparation". Le président de l'Union cycliste internationale (UCI), Pat McQuaid, a déclaré lui qu'il ne ferait "aucun commentaire" concernant Johan Bruyneel. "Le cas de Bruyneel est toujours en cours et je ne veux faire aucun commentaire à ce sujet tant que l'enquête n'est pas clôturée". (LEON NEAL)