L'équipe américaine HTC-Highroad, une des meilleures équipes du cyclisme mondial ces dernières saisons et qui compte dans ses rangs Mark Cavendish, entre autres, va cesser d'exister. C'est ce qu'a confirmé hier soir le propriétaire de l'équipe Bob Stapleton. "Nous avions trouvé un accord de principe avec un nouveau partenaire, qui nous aurait donné les fonds nécessaires pour faire fonctionner l'équipe au même niveau que ces quatre dernières années", a-t-il expliqué. Mais "les négociations ont échoué dimanche soir." Stapleton s'est escrimé tout l'été à trouver un nouveau sponsor, capable d'investir au moins 10 millions d'euros par an. Sa dernière option était de fusionner avec une autre équipe dans une position financière tout aussi précaire, mais elle a échoué. L'Américain n'a pas caché l'impact négatif des "affaires" Contador et Lance Armstrong en matière de dopage sur les contacts avec d'éventuels parraineurs : "c'était un facteur pour tous ceux à qui nous avons parlé".

Mais la perspective d'affronter des rivaux aux budgets hypertrophiés a également beaucoup compté : "on a vu l'émergence de quelques super-équipes, certaines avec des budgets de plus de 20 millions d'euros", a encore expliqué Stapleton. Le "dilemme" résidait, a-t-il insisté, "entre maintenir l'équipe au niveau sportif supérieur et le besoin d'apporter davantage d'argent". Sept coureurs dans l'incertitude

"Ce qui était dans l'air depuis un bon mois devient donc une dure réalité", a déclaré de son côté le directeur sportif Valerio Piva. "La plupart des coureurs avaient déjà assuré leur avenir ailleurs. Seulement sept coureurs qui étaient sous contrat avec l'équipe n'ont pas encore signé ailleurs. Parmi eux, des noms ronflants comme Tony Martin, John Degenkolb, Bernhard Eisel ou Mark Renshaw. C'est dommage qu'une équipe ayant donné une autre image du cyclisme et qui avait opté pour une manière moderne de travailler soit condamnée à disparaître."

Avec Stapleton, HTC-Highroad a acquis une solide réputation pour son éthique proclamée et ses succès. Lors du dernier Tour de France, Cavendish a ainsi remporté le maillot vert après s'être adjugé la bagatelle de cinq étapes.

Outre Cavendish, vainqueur au total de 20 étapes du Tour de France depuis 2008, l'équipe américaine comptait dans son effectif l'Allemand Tony Martin, vainqueur de Paris-Nice en mars dernier, l'Australien Matt Goss, lauréat de Milan-Sanremo, le Slovaque Peter Velits et deux étoiles montantes du peloton, l'Allemand John Degenkolb et l'Américain Tejay Van Garderen.

La formation employait 37 coureurs, messieurs et dames.

Sportfootmagazine.be, avec Belga

L'équipe américaine HTC-Highroad, une des meilleures équipes du cyclisme mondial ces dernières saisons et qui compte dans ses rangs Mark Cavendish, entre autres, va cesser d'exister. C'est ce qu'a confirmé hier soir le propriétaire de l'équipe Bob Stapleton. "Nous avions trouvé un accord de principe avec un nouveau partenaire, qui nous aurait donné les fonds nécessaires pour faire fonctionner l'équipe au même niveau que ces quatre dernières années", a-t-il expliqué. Mais "les négociations ont échoué dimanche soir." Stapleton s'est escrimé tout l'été à trouver un nouveau sponsor, capable d'investir au moins 10 millions d'euros par an. Sa dernière option était de fusionner avec une autre équipe dans une position financière tout aussi précaire, mais elle a échoué. L'Américain n'a pas caché l'impact négatif des "affaires" Contador et Lance Armstrong en matière de dopage sur les contacts avec d'éventuels parraineurs : "c'était un facteur pour tous ceux à qui nous avons parlé". Mais la perspective d'affronter des rivaux aux budgets hypertrophiés a également beaucoup compté : "on a vu l'émergence de quelques super-équipes, certaines avec des budgets de plus de 20 millions d'euros", a encore expliqué Stapleton. Le "dilemme" résidait, a-t-il insisté, "entre maintenir l'équipe au niveau sportif supérieur et le besoin d'apporter davantage d'argent". Sept coureurs dans l'incertitude "Ce qui était dans l'air depuis un bon mois devient donc une dure réalité", a déclaré de son côté le directeur sportif Valerio Piva. "La plupart des coureurs avaient déjà assuré leur avenir ailleurs. Seulement sept coureurs qui étaient sous contrat avec l'équipe n'ont pas encore signé ailleurs. Parmi eux, des noms ronflants comme Tony Martin, John Degenkolb, Bernhard Eisel ou Mark Renshaw. C'est dommage qu'une équipe ayant donné une autre image du cyclisme et qui avait opté pour une manière moderne de travailler soit condamnée à disparaître." Avec Stapleton, HTC-Highroad a acquis une solide réputation pour son éthique proclamée et ses succès. Lors du dernier Tour de France, Cavendish a ainsi remporté le maillot vert après s'être adjugé la bagatelle de cinq étapes. Outre Cavendish, vainqueur au total de 20 étapes du Tour de France depuis 2008, l'équipe américaine comptait dans son effectif l'Allemand Tony Martin, vainqueur de Paris-Nice en mars dernier, l'Australien Matt Goss, lauréat de Milan-Sanremo, le Slovaque Peter Velits et deux étoiles montantes du peloton, l'Allemand John Degenkolb et l'Américain Tejay Van Garderen. La formation employait 37 coureurs, messieurs et dames. Sportfootmagazine.be, avec Belga