Hamilton explique que le dopage était monnaie courante au sein de l'US Postal, même avant qu'Armstrong ne rejoigne la formation en 1998, et que les responsables encourageaient cette pratique, encadrée par les médecins.

EPO dans le Tour 1999

"Il (Armstrong) se dopait comme tout le monde, ça faisait partie de la culture de ce sport", a dit Hamilton, qui outre avoir vu Armstrong s'injecter de l'EPO dans le Tour 1999, explique aussi que le Texan lui a donné de l'Andriol (testostérone) en 1999 et qu'il a vu ce dernier se faire transfuser du sang lors du Tour de France en 2000.

Le médaillé d'or du contre-la-montre des JO-2004, qui a rendu sa médaille la semaine dernière, assure qu'Armstrong a été contrôlé positif à l'EPO au Tour de Suisse en 2001. Une accusation également portée par Floyd Landis il y a un an, avec erreur sur la date.

Hamilton a expliqué avoir dit "la vérité" lors de son témoignage sous serment devant un grand jury fédéral réuni par les enquêteurs qui cherchent à vérifier l'existence du dopage chez US Postal. Il a obtenu un certain degré d'immunité en échange de son témoignage.

Le camp Armstrong a réagi dimanche en avançant "le sérieux manque d'équité journalistique" de CBS et son goût pour un journalisme de "sensationnalisme plutôt que de responsabilité".

Avec Belga

Hamilton explique que le dopage était monnaie courante au sein de l'US Postal, même avant qu'Armstrong ne rejoigne la formation en 1998, et que les responsables encourageaient cette pratique, encadrée par les médecins. EPO dans le Tour 1999 "Il (Armstrong) se dopait comme tout le monde, ça faisait partie de la culture de ce sport", a dit Hamilton, qui outre avoir vu Armstrong s'injecter de l'EPO dans le Tour 1999, explique aussi que le Texan lui a donné de l'Andriol (testostérone) en 1999 et qu'il a vu ce dernier se faire transfuser du sang lors du Tour de France en 2000. Le médaillé d'or du contre-la-montre des JO-2004, qui a rendu sa médaille la semaine dernière, assure qu'Armstrong a été contrôlé positif à l'EPO au Tour de Suisse en 2001. Une accusation également portée par Floyd Landis il y a un an, avec erreur sur la date. Hamilton a expliqué avoir dit "la vérité" lors de son témoignage sous serment devant un grand jury fédéral réuni par les enquêteurs qui cherchent à vérifier l'existence du dopage chez US Postal. Il a obtenu un certain degré d'immunité en échange de son témoignage. Le camp Armstrong a réagi dimanche en avançant "le sérieux manque d'équité journalistique" de CBS et son goût pour un journalisme de "sensationnalisme plutôt que de responsabilité". Avec Belga