"La première fois que j'ai rencontré Geert Leinders, il m'a dit que dans deux ans j'aurai atteint naturellement un haut niveau. Ensuite, nous allions atteindre les sommets. Quand je lui ai demandé ce qu'il entendait par là, Leinders a répondu: "J'y reviendrai." Je savais tout de suie que je ne participerais jamais à cela. Je pensais, très naïvement, que mon talent me sauverait, mais c'était une erreur", a témoigné l'ancien coureur. Le témoin s'est rappelé avoir assisté à une discussion dans un avion au cours des années nonante. "Nous volions vers l'Espagne pour un premier camp d'entraînement et il y a eu une discussion entre Boogerd et la direction de l'équipe. Boogerd était paniqué parce que son hématocrite était seulement de 37." Un taux de 50 était autorisé pour les coureurs. "Mes épreuves arrivent mais je ne peux quand même pas courir avec un hématocrite de 37! Le docteur Geert Leinders a dû s'employer à le rassurer et lui dire que tout irait bien. Le patron de l'équipe Theo de Rooij était assis à côté et a participé à la conversation. On parlait aussi ouvertement de dopage dans l'équipe. Les équipiers se demandaient combien ils avaient bu d'eau. Au début, je ne comprenais rien. Ensuite, évidemment." Geert Leinders, médecin de l'équipe Rabobank de 1996 à 2009, avait déjà été qualifié par l'Américain Levi Leipheimer de "médecin du dopage". En octobre, l'équipe Sky a mis fin à sa collaboration avec Leinders. . (DCM)

"La première fois que j'ai rencontré Geert Leinders, il m'a dit que dans deux ans j'aurai atteint naturellement un haut niveau. Ensuite, nous allions atteindre les sommets. Quand je lui ai demandé ce qu'il entendait par là, Leinders a répondu: "J'y reviendrai." Je savais tout de suie que je ne participerais jamais à cela. Je pensais, très naïvement, que mon talent me sauverait, mais c'était une erreur", a témoigné l'ancien coureur. Le témoin s'est rappelé avoir assisté à une discussion dans un avion au cours des années nonante. "Nous volions vers l'Espagne pour un premier camp d'entraînement et il y a eu une discussion entre Boogerd et la direction de l'équipe. Boogerd était paniqué parce que son hématocrite était seulement de 37." Un taux de 50 était autorisé pour les coureurs. "Mes épreuves arrivent mais je ne peux quand même pas courir avec un hématocrite de 37! Le docteur Geert Leinders a dû s'employer à le rassurer et lui dire que tout irait bien. Le patron de l'équipe Theo de Rooij était assis à côté et a participé à la conversation. On parlait aussi ouvertement de dopage dans l'équipe. Les équipiers se demandaient combien ils avaient bu d'eau. Au début, je ne comprenais rien. Ensuite, évidemment." Geert Leinders, médecin de l'équipe Rabobank de 1996 à 2009, avait déjà été qualifié par l'Américain Levi Leipheimer de "médecin du dopage". En octobre, l'équipe Sky a mis fin à sa collaboration avec Leinders. . (DCM)