Dès la publication du rapport de l'USADA sur sa personne, Lance Armstrong avait démissionné de son poste de président il y a un mois, mais était resté dans le conseil d'administration de sa fondation. "Lance a décidé de démissionner du conseil d'administration de la fondation pour la préserver de tout effet négatif liée à la controverse autour de sa carrière cycliste", a expliqué Katherine McLane, porte-parole de Livestrong, à l'agence Bloomberg. "Sa démission a été effective le 4 novembre". (TIMOTHY A. CLARY)

Dès la publication du rapport de l'USADA sur sa personne, Lance Armstrong avait démissionné de son poste de président il y a un mois, mais était resté dans le conseil d'administration de sa fondation. "Lance a décidé de démissionner du conseil d'administration de la fondation pour la préserver de tout effet négatif liée à la controverse autour de sa carrière cycliste", a expliqué Katherine McLane, porte-parole de Livestrong, à l'agence Bloomberg. "Sa démission a été effective le 4 novembre". (TIMOTHY A. CLARY)