Le verdict, reçu lundi par un courriel de l'UCI, de l'analyse de l'échantillon B demandée en décembre dernier par le coureur wallon Jonathan Breyne, a en effet confirmé la présence de clenbutérol dans son organisme, révélée par l'analyse de l'échantillon A. "Les choses sont désormais claires et mon avocat Johnny Maeschalck peut commencer à travailler concrètement sur le dossier", a indiqué Jonathan Breyne qui a toujours clamé son innocence depuis l'annonce de son contrôle positif le 18 décembre 2013. Jonathan Breyne a été provisoirement suspendu par l'Union Cycliste Internationale (UCI) en raison d'un contrôle positif au clenbutérol lors du Tour du Lac Taihu, en Chine, le 5 novembre 2013, soit quatre jours avant sa victoire d'étape dans cette même épreuve. L'UCI devrait demander sous peu à la RLVB de prendre la suite du dossier en charge. (Belga)

Le verdict, reçu lundi par un courriel de l'UCI, de l'analyse de l'échantillon B demandée en décembre dernier par le coureur wallon Jonathan Breyne, a en effet confirmé la présence de clenbutérol dans son organisme, révélée par l'analyse de l'échantillon A. "Les choses sont désormais claires et mon avocat Johnny Maeschalck peut commencer à travailler concrètement sur le dossier", a indiqué Jonathan Breyne qui a toujours clamé son innocence depuis l'annonce de son contrôle positif le 18 décembre 2013. Jonathan Breyne a été provisoirement suspendu par l'Union Cycliste Internationale (UCI) en raison d'un contrôle positif au clenbutérol lors du Tour du Lac Taihu, en Chine, le 5 novembre 2013, soit quatre jours avant sa victoire d'étape dans cette même épreuve. L'UCI devrait demander sous peu à la RLVB de prendre la suite du dossier en charge. (Belga)