"A la suite d'un examen rigoureux de l'ensemble du dossier, l'AMA a fait appel de la décision du Tribunal arbitral du sport de l'Amérique du Nord de l'American Arbitration Association (AAA) imposant à Johan Bruyneel, à Jose 'Pepe' Marti et au Dr Pedro Celaya des sanctions respectives de 10 ans, 8 ans et 8 ans pour leur implication dans la conspiration de dopage de l'équipe cycliste professionnelle US Postal Service". Dans son appel devant le TAS (Tribunal arbitral du sport), l'AMA réclame des sanctions prolongées pour les trois, et ce, "afin de mieux protéger les sportifs et de s'assurer que le cyclisme soit un sport propre", rajoute encore le communiqué qui précise que "l'UCI, l'Union cycliste internationale, et l'USADA, l'agence américaine anti-dopage, endossent pleinement l'AMA dans sa décision de faire appel et lui fourniront tout le soutien requis durant ce processus". Johan Bruyneel avait été suspendu dix ans, avec effet rétroactif au 11 juin 2012 pour son implication dans les dossiers de dopage touchant à l'Américain Lance Armstrong dont il a été le directeur sportif tout au long de sa carrière. (Belga)

"A la suite d'un examen rigoureux de l'ensemble du dossier, l'AMA a fait appel de la décision du Tribunal arbitral du sport de l'Amérique du Nord de l'American Arbitration Association (AAA) imposant à Johan Bruyneel, à Jose 'Pepe' Marti et au Dr Pedro Celaya des sanctions respectives de 10 ans, 8 ans et 8 ans pour leur implication dans la conspiration de dopage de l'équipe cycliste professionnelle US Postal Service". Dans son appel devant le TAS (Tribunal arbitral du sport), l'AMA réclame des sanctions prolongées pour les trois, et ce, "afin de mieux protéger les sportifs et de s'assurer que le cyclisme soit un sport propre", rajoute encore le communiqué qui précise que "l'UCI, l'Union cycliste internationale, et l'USADA, l'agence américaine anti-dopage, endossent pleinement l'AMA dans sa décision de faire appel et lui fourniront tout le soutien requis durant ce processus". Johan Bruyneel avait été suspendu dix ans, avec effet rétroactif au 11 juin 2012 pour son implication dans les dossiers de dopage touchant à l'Américain Lance Armstrong dont il a été le directeur sportif tout au long de sa carrière. (Belga)