L'Union cycliste internationale (UCI) avait refusé à Katusha une licence WorldTour pour l'année 2013 pour des raisons éthiques liées au dopage. L'équipe russe s'était tournée vers le TAS qui avait confirmé la décision de l'UCI. Katusha avait juste obtenu l'octroi d'une licence Pro Continentale qui lui avait permis de prendre le départ du Tour San Luis la semaine dernière. Sans licence WorldTour, Katusha, dont le chef de file est l'Espagnol Joaquim Rodriguez, qui a terminé l'année 2012 en numéro 1 mondial, n'est pas assurée de disputer les Tours et les principales classiques, ne pouvant compter que sur des invitations. La décision définitive du TAS devrait intervenir dans les jours qui suivent ces audiences. (LUK BENIES)

L'Union cycliste internationale (UCI) avait refusé à Katusha une licence WorldTour pour l'année 2013 pour des raisons éthiques liées au dopage. L'équipe russe s'était tournée vers le TAS qui avait confirmé la décision de l'UCI. Katusha avait juste obtenu l'octroi d'une licence Pro Continentale qui lui avait permis de prendre le départ du Tour San Luis la semaine dernière. Sans licence WorldTour, Katusha, dont le chef de file est l'Espagnol Joaquim Rodriguez, qui a terminé l'année 2012 en numéro 1 mondial, n'est pas assurée de disputer les Tours et les principales classiques, ne pouvant compter que sur des invitations. La décision définitive du TAS devrait intervenir dans les jours qui suivent ces audiences. (LUK BENIES)