Selon les informations du journal dominical français, Chris Froome a obtenu une Autorisation à usage thérapeutique (AUT) lui permettant d'ingérer oralement de la prednisolone, un corticoïde, durant le Tour de Romandie que le Britannique a remporté début mai. Les corticoïdes sont autorisés en spray, mais interdits par voie orale en compétition. "L'octroi d'une éventuelle AUT passe par l'avis d'un comité d'experts médicaux" précise le JDD. "Dans ce cas précis, elle a été validée sur le champ par le seul directeur médical de l'UCI, le Dr Mario Zorzoli. Cet empressement, ou cette légèreté administrative, interroge. Notamment au regard des liens entre le président de l'UCI, Brian Cookson, et l'équipe Sky, qui emploie son fils Olivier". L'AMA, l'Agence mondiale antidopage, a ouvert une enquête selon le Journal du Dimanche. Le Tour de France débute dans trois semaines, le 5 juillet à Leeds. (Belga)

Selon les informations du journal dominical français, Chris Froome a obtenu une Autorisation à usage thérapeutique (AUT) lui permettant d'ingérer oralement de la prednisolone, un corticoïde, durant le Tour de Romandie que le Britannique a remporté début mai. Les corticoïdes sont autorisés en spray, mais interdits par voie orale en compétition. "L'octroi d'une éventuelle AUT passe par l'avis d'un comité d'experts médicaux" précise le JDD. "Dans ce cas précis, elle a été validée sur le champ par le seul directeur médical de l'UCI, le Dr Mario Zorzoli. Cet empressement, ou cette légèreté administrative, interroge. Notamment au regard des liens entre le président de l'UCI, Brian Cookson, et l'équipe Sky, qui emploie son fils Olivier". L'AMA, l'Agence mondiale antidopage, a ouvert une enquête selon le Journal du Dimanche. Le Tour de France débute dans trois semaines, le 5 juillet à Leeds. (Belga)