C'est la première fois que Kathryn Mayorga raconte son histoire. Elle affirme que le footballeur portugais l'a violée en 2009, après quoi il l'a fait signer un accord de confidentialité contre le versement de 375.000 dollars. Son avocat attaque désormais cet accord en justice, selon Der Spiegel.

Après l'avoir violée, Christiano Ronaldo aurait lancé à Kathryn Mayorga qu'il était un "bon gars", "à un pour cent près".

La superstar réfute les accusations et affirme avoir eu un rapport sexuel "consenti" avec elle. Il a fait appel à un avocat en Allemagne et attaque l'hebdomadaire Der Spiegel pour la publication de l'article. "Nous allons exiger une compensation du média de toutes les manières possibles. C'est probablement l'une des plus grandes violations de la protection de la vie privée de ces dernières années. L'article est clairement illégal", a commenté l'avocat berlinois Christian Schertz dans une déclaration.

Il y a un an et demi, Der Spiegel avait déjà rapporté des accusations de viol à l'encontre du footballeur international.