Le ministère public a admis que le certificat médical avait été antidaté mais qu'il n'y avait pas eu d'intention frauduleuse. Selon lui, le certificat médical n'est donc pas un faux. La cour a pourtant fait remarquer, mercredi, que ce document contenait plusieurs anomalies. Deux écritures différentes sont notamment visibles sur le papier, d'après le juge. Ce certificat médical, daté du 31 août 2007, avait été produit devant la cour par le FC Brussels et son président, Johan Vermeersch, en décembre 2011. Ce document visait à prouver que le joueur Ante Aracic était déjà malade au moment d'être engagé par le FC Brussels, le 30 août 2007. Après avoir été blessé en septembre 2007, le joueur croate Ante Aracic n'avait plus été payé par son nouveau club, le FC Brussels. Il avait alors réclamé des arriérés de salaire devant la justice. Une décision était intervenue, obligeant le patron du club de football à verser ces arriérés de salaire. La cour rendra un arrêt le 2 janvier prochain concernant le faux civil. (ANA)

Le ministère public a admis que le certificat médical avait été antidaté mais qu'il n'y avait pas eu d'intention frauduleuse. Selon lui, le certificat médical n'est donc pas un faux. La cour a pourtant fait remarquer, mercredi, que ce document contenait plusieurs anomalies. Deux écritures différentes sont notamment visibles sur le papier, d'après le juge. Ce certificat médical, daté du 31 août 2007, avait été produit devant la cour par le FC Brussels et son président, Johan Vermeersch, en décembre 2011. Ce document visait à prouver que le joueur Ante Aracic était déjà malade au moment d'être engagé par le FC Brussels, le 30 août 2007. Après avoir été blessé en septembre 2007, le joueur croate Ante Aracic n'avait plus été payé par son nouveau club, le FC Brussels. Il avait alors réclamé des arriérés de salaire devant la justice. Une décision était intervenue, obligeant le patron du club de football à verser ces arriérés de salaire. La cour rendra un arrêt le 2 janvier prochain concernant le faux civil. (ANA)