"On comprend très bien que les Blacks soient favoris. Il faut toujours un favori pour une finale. Mais ce n'est pas écrit. Pour eux, le contexte est génial, ils joueront dans un stade plein de Néo-Zélandais. Maintenant, tant que le match n'est pas joué, ils ne sont pas champions du monde", a rappelé l'ailier français Vincent Clerc.

"On nous annonçait perdants contre les Anglais, on a su relever le défi (19-12, en quarts). On ne doit pas gagner contre les Gallois, mais bon, on gagne. Il faut s'accrocher à ce parcours, à cette histoire, et croire en son destin", a déclaré Imanol Harinordoquy.

De leur côté, les All Blacks ont redoublé de prudence, à rebours des journaux néo-zélandais qui n'accordent aucune chance de victoire aux Français depuis le début de la semaine.

"C'est une équipe dangereuse, surtout quand ils sont dos au mur et avec beaucoup de détracteurs. C'est là qu'ils se réveillent, ils l'ont montré en 2007 (victoire en quart de finale 20-18) et en 1999 (victoire en demi-finale 43-31)", a rappelé l'ouvreur des Blacks Dan Carter, blessé et forfait.

Sportfootmagazine.be, avec Belga

"On comprend très bien que les Blacks soient favoris. Il faut toujours un favori pour une finale. Mais ce n'est pas écrit. Pour eux, le contexte est génial, ils joueront dans un stade plein de Néo-Zélandais. Maintenant, tant que le match n'est pas joué, ils ne sont pas champions du monde", a rappelé l'ailier français Vincent Clerc. "On nous annonçait perdants contre les Anglais, on a su relever le défi (19-12, en quarts). On ne doit pas gagner contre les Gallois, mais bon, on gagne. Il faut s'accrocher à ce parcours, à cette histoire, et croire en son destin", a déclaré Imanol Harinordoquy. De leur côté, les All Blacks ont redoublé de prudence, à rebours des journaux néo-zélandais qui n'accordent aucune chance de victoire aux Français depuis le début de la semaine. "C'est une équipe dangereuse, surtout quand ils sont dos au mur et avec beaucoup de détracteurs. C'est là qu'ils se réveillent, ils l'ont montré en 2007 (victoire en quart de finale 20-18) et en 1999 (victoire en demi-finale 43-31)", a rappelé l'ouvreur des Blacks Dan Carter, blessé et forfait. Sportfootmagazine.be, avec Belga