Dans un Kyocera Stadium comble (15.000 personnes) presque entièrement dédié aux joueuses locales, les Red Panthers subissaient d'entrée de jeu une véritable furia oranje. Aisling D'Hooghe devait s'avouer déjà vaincue après 5 minutes sur un tir de revers d'Ellen Hoog. La jeune équipe de Pacal Kina, 12e mondiale et à la moyenne d'âge de 21 ans (la plus basse du tournoi), connaissait les plus grandes difficultés à sortir de sa moitié de terrain. En fin de première période (31e) et malgré la résistance courageuse des Panthers, Marloes Kestels doublait l'avance batave en profitant d'un centre de la gauche pour prolonger dans le but de D'Hooghe. La situation ne s'améliorait guère en deuxième mi-temps. Malgré quelques timides incursions, la Belgique était dominée physiquement et techniquement. La meilleure joueuse mondiale de l'Année, Maartje Paumen, accentuait la marque sur stoke (44e), avant que Roos Drost ne donnent au score son allure définitive (49e) Avec deux défaites en deux matchs, la Belgique n'a toujours pas inscrit le moindre point dans le tournoi et partage la dernière place avec le Japon, qui compte néanmoins une moins bonne différence de buts. A l'instar de leurs homologues masculins, les féminines belges affronteront jeudi (10h30) l'Australie, qui comme les Pays-Bas est invaincue après son succès lundi 3-2 face au Japon. (Belga)

Dans un Kyocera Stadium comble (15.000 personnes) presque entièrement dédié aux joueuses locales, les Red Panthers subissaient d'entrée de jeu une véritable furia oranje. Aisling D'Hooghe devait s'avouer déjà vaincue après 5 minutes sur un tir de revers d'Ellen Hoog. La jeune équipe de Pacal Kina, 12e mondiale et à la moyenne d'âge de 21 ans (la plus basse du tournoi), connaissait les plus grandes difficultés à sortir de sa moitié de terrain. En fin de première période (31e) et malgré la résistance courageuse des Panthers, Marloes Kestels doublait l'avance batave en profitant d'un centre de la gauche pour prolonger dans le but de D'Hooghe. La situation ne s'améliorait guère en deuxième mi-temps. Malgré quelques timides incursions, la Belgique était dominée physiquement et techniquement. La meilleure joueuse mondiale de l'Année, Maartje Paumen, accentuait la marque sur stoke (44e), avant que Roos Drost ne donnent au score son allure définitive (49e) Avec deux défaites en deux matchs, la Belgique n'a toujours pas inscrit le moindre point dans le tournoi et partage la dernière place avec le Japon, qui compte néanmoins une moins bonne différence de buts. A l'instar de leurs homologues masculins, les féminines belges affronteront jeudi (10h30) l'Australie, qui comme les Pays-Bas est invaincue après son succès lundi 3-2 face au Japon. (Belga)