Au retour des vestiaires après la première période, la Belgique est arrivée avec du retard sur le terrain (Pascal Kina, le coach belge, a expliqué par la suite en conférence de presse que le préposé de l'organisation est venu les chercher trop tard). Alors que les dernières joueuses belges sortaient encore du tunnel du stade, l'arbitre sifflait la mise en jeu et les Coréennes se ruaient à l'attaque contre 5-6 Panthères seulement. Aisling D'Hooghe devait sprinter à toutes enjambées pour retrouver sa place entre les perches. "Nous avons eu la rage après cet incident," a expliqué Anouk Raes, la meneuse de jeu des Red Panthers. "Les minutes qui ont suivies, on a totalement perdu notre structure. On s'est dit 'on se calme' et on a eu la chance de marquer rapidement par la suite. Alors que l'on menait, on a commencé à moins bien jouer. C'est peut-être le côté belge cela, il faut être dominées pour bien jouer. Néanmoins après un match pareil, c'est la déception qui prévaut. Par rapport à notre objectif de top 8 - moi j'espérais personnellement faire encore mieux - mais aussi parce que nos efforts ne sont pas récompensés. On est toutes conscientes que l'on a fait des pas en avant, mais les sacrifices consentis toute l'année ne permettent pas encore d'obtenir des résultats à la hauteur de nos espérances. Il y a encore beaucoup d'inexpérience et de naïveté dans notre jeu." (Belga)

Au retour des vestiaires après la première période, la Belgique est arrivée avec du retard sur le terrain (Pascal Kina, le coach belge, a expliqué par la suite en conférence de presse que le préposé de l'organisation est venu les chercher trop tard). Alors que les dernières joueuses belges sortaient encore du tunnel du stade, l'arbitre sifflait la mise en jeu et les Coréennes se ruaient à l'attaque contre 5-6 Panthères seulement. Aisling D'Hooghe devait sprinter à toutes enjambées pour retrouver sa place entre les perches. "Nous avons eu la rage après cet incident," a expliqué Anouk Raes, la meneuse de jeu des Red Panthers. "Les minutes qui ont suivies, on a totalement perdu notre structure. On s'est dit 'on se calme' et on a eu la chance de marquer rapidement par la suite. Alors que l'on menait, on a commencé à moins bien jouer. C'est peut-être le côté belge cela, il faut être dominées pour bien jouer. Néanmoins après un match pareil, c'est la déception qui prévaut. Par rapport à notre objectif de top 8 - moi j'espérais personnellement faire encore mieux - mais aussi parce que nos efforts ne sont pas récompensés. On est toutes conscientes que l'on a fait des pas en avant, mais les sacrifices consentis toute l'année ne permettent pas encore d'obtenir des résultats à la hauteur de nos espérances. Il y a encore beaucoup d'inexpérience et de naïveté dans notre jeu." (Belga)