Réveil difficile ce jeudi pour Eden Hazard et Gianni Bruno, les deux Belges de l'effectif lillois. Les joueurs de Rudi Garcia, ultra dominateurs, se sont fait surprendre par deux buts coup sur coup en milieu de deuxième période. Le premier est l'oeuvre de Dossevi (71e), à la suite d'un coup franc, le second est venu des pieds de Aboubakar (78e). Après une longue course, le joueur Camerounais a lâché une frappe puissante qui a rebondi sur la barre et qui... est entrée dans le but pour quelques centimètres.

En fin de rencontre, les Lillois ont poussé et Rudi Garcia a fait rentrer Gianni Bruno aux côtés de Nolan Roux, le nouveau venu de Brest. Il n'a pas fallu beaucoup de temps pour que le jeune attaquant belge se mette en valeur. Après une passe de son compatriote Hazard, Bruno a adressé un centre à Roux qui plaça une tête hors de portée du gardien valenciennois (88e). C'était le but de l'espoir pour les Dogues.

La fin de match a été très animée sur le banc de touche avec des joueurs très énervés des deux côtés alors que le LOSC aurait pu revenir à égalité dans le temps additionnel sans un sauvetage incroyable de Rafael devant Béria. Comme quoi, certains matches se jouent vraiment à quelques centimètres...

Sportfootmagazine.be

Réveil difficile ce jeudi pour Eden Hazard et Gianni Bruno, les deux Belges de l'effectif lillois. Les joueurs de Rudi Garcia, ultra dominateurs, se sont fait surprendre par deux buts coup sur coup en milieu de deuxième période. Le premier est l'oeuvre de Dossevi (71e), à la suite d'un coup franc, le second est venu des pieds de Aboubakar (78e). Après une longue course, le joueur Camerounais a lâché une frappe puissante qui a rebondi sur la barre et qui... est entrée dans le but pour quelques centimètres. En fin de rencontre, les Lillois ont poussé et Rudi Garcia a fait rentrer Gianni Bruno aux côtés de Nolan Roux, le nouveau venu de Brest. Il n'a pas fallu beaucoup de temps pour que le jeune attaquant belge se mette en valeur. Après une passe de son compatriote Hazard, Bruno a adressé un centre à Roux qui plaça une tête hors de portée du gardien valenciennois (88e). C'était le but de l'espoir pour les Dogues. La fin de match a été très animée sur le banc de touche avec des joueurs très énervés des deux côtés alors que le LOSC aurait pu revenir à égalité dans le temps additionnel sans un sauvetage incroyable de Rafael devant Béria. Comme quoi, certains matches se jouent vraiment à quelques centimètres... Sportfootmagazine.be