Un seul petit but. Les match aller de ces demi-finales de coupe de Belgique n'ont pas été des plus prolifiques mercredi soir. Dans le match phare, La Gantoise a battu le Standard par le plus petit écart (1-0). La rencontre tardait à s'emballer et les premières minutes étaient principalement marquées par la sortie du Standardman Berrier durant six minutes. Le Français s'est luxé l'épaule d'entrée de jeu et le staff médical lui a remis en place pour qu'il puisse poursuivre la partie. Venus chercher un nul, les Liégeois se montraient attentistes, mais comme souvent, une erreur leur coûta cher. Peu avant la demi-heure, Opare concédait bêtement un corner. El Ghanassy, totalement oublié sur le coup de coin récupérait le ballon avant de décocher une frappe en pleine lucarne (1-0). Un beau signal envoyé au sélectionneur national, Georges Leekens, qui fait connaître sa sélection pour les matchs face à l'Autriche et l'Azerbaïdjan ce jeudi.

La deuxième mi-temps reprenait avec de nouvelles occasions gantoises signées Coulibaly, Soumahoro et Ljubijankic. L'entrée au jeu de Tchité, à qui D'Onofrio avait préféré Leye, à la 60e minute en lieu et place de Berrier fit du bien aux Principautaires. Le Standard rentra dans le match et parvint à inscrire deux buts...annulés pour hors-jeu. Jelle Van Damme y allait même d'une frappe sur le poteau. Finalement, le gardien gantois Boeckx, qui remplaçait Jorgacevic, préserva ses filets inviolés. Un résultat qui permet aux Rouches d'espérer renverser la vapeur début avril à Sclessin tandis que côté gantois, on se félicitait de ce (petit) pas fait en direction de la finale.

Dans l'autre rencontre de la soirée, le Cercle de Bruges est allé chercher le match nul (0-0) au Kuipje de Westerlo. Une partie bien pâle où le gardien de Westerlo Bart Deelkens, préféré à De Winter par Ceulemans depuis quelques semaines, a empêché les Brugeois de concrétiser leur domination en première période. Westerlo se montra plus dangereux en deuxième mi-temps sans pour autant parvenir à tromper Verbist, le portier brugeois. Tout est donc encore à faire dans cette demi-finale où les deux équipes ont semblé quelque peu paralysées par l'enjeu.

Jules Monnier (stg)

Un seul petit but. Les match aller de ces demi-finales de coupe de Belgique n'ont pas été des plus prolifiques mercredi soir. Dans le match phare, La Gantoise a battu le Standard par le plus petit écart (1-0). La rencontre tardait à s'emballer et les premières minutes étaient principalement marquées par la sortie du Standardman Berrier durant six minutes. Le Français s'est luxé l'épaule d'entrée de jeu et le staff médical lui a remis en place pour qu'il puisse poursuivre la partie. Venus chercher un nul, les Liégeois se montraient attentistes, mais comme souvent, une erreur leur coûta cher. Peu avant la demi-heure, Opare concédait bêtement un corner. El Ghanassy, totalement oublié sur le coup de coin récupérait le ballon avant de décocher une frappe en pleine lucarne (1-0). Un beau signal envoyé au sélectionneur national, Georges Leekens, qui fait connaître sa sélection pour les matchs face à l'Autriche et l'Azerbaïdjan ce jeudi. La deuxième mi-temps reprenait avec de nouvelles occasions gantoises signées Coulibaly, Soumahoro et Ljubijankic. L'entrée au jeu de Tchité, à qui D'Onofrio avait préféré Leye, à la 60e minute en lieu et place de Berrier fit du bien aux Principautaires. Le Standard rentra dans le match et parvint à inscrire deux buts...annulés pour hors-jeu. Jelle Van Damme y allait même d'une frappe sur le poteau. Finalement, le gardien gantois Boeckx, qui remplaçait Jorgacevic, préserva ses filets inviolés. Un résultat qui permet aux Rouches d'espérer renverser la vapeur début avril à Sclessin tandis que côté gantois, on se félicitait de ce (petit) pas fait en direction de la finale. Dans l'autre rencontre de la soirée, le Cercle de Bruges est allé chercher le match nul (0-0) au Kuipje de Westerlo. Une partie bien pâle où le gardien de Westerlo Bart Deelkens, préféré à De Winter par Ceulemans depuis quelques semaines, a empêché les Brugeois de concrétiser leur domination en première période. Westerlo se montra plus dangereux en deuxième mi-temps sans pour autant parvenir à tromper Verbist, le portier brugeois. Tout est donc encore à faire dans cette demi-finale où les deux équipes ont semblé quelque peu paralysées par l'enjeu. Jules Monnier (stg)