La rencontre est toujours programmée au Palais des Sports de Kiev et, selon le site internet de la Coupe Davis, les tickets seront en vente à partir du 1er août. En Belgique, certains s'inquiètent depuis plusieurs semaines de la tenue de cette rencontre dans la capitale ukrainienne. La fédération belge de tennis avait même proposé d'inverser la rencontre et de la disputer à Liège. Mais il fallait pour cela que l'ITF donne son accord avant le 20 juillet. "Ce duel ne se jouera ni en Ukraine, ni en Belgique", déclarait mercredi André Stein, président de l'Association francophone de tennis à Sudpresse, estimant que l'ITF ne prendrait pas "l'énorme risque d'envoyer des tennismen dans un pays en conflit". "L'ITF prend au sérieux la sécurité de l'événement et continue à évaluer la situation en Ukraine avec ses consultants indépendants chargés de la sécurité", a précisé l'ITF à Belga. "Une décision finale quant à savoir si la rencontre peut se dérouler en Ukraine, sera prise au début du mois prochain". Il n'est pas certain que cette rencontre soit délocalisée, la situation à Kiev n'étant pas du tout la même que dans le sud-est du pays. La fédération européenne de basket a certes récemment décidé de retirer à l'Ukraine l'organisation de l'Euro 2015, mais il s'agit là d'un événement qui devait se disputer à travers tous le pays. L'Union européenne de football a, par contre, accepté que des rencontres de la Ligue des Champions se disputent dans la capitale, Kiev, ainsi qu'à Lviv (ouest du pays). (Belga)

La rencontre est toujours programmée au Palais des Sports de Kiev et, selon le site internet de la Coupe Davis, les tickets seront en vente à partir du 1er août. En Belgique, certains s'inquiètent depuis plusieurs semaines de la tenue de cette rencontre dans la capitale ukrainienne. La fédération belge de tennis avait même proposé d'inverser la rencontre et de la disputer à Liège. Mais il fallait pour cela que l'ITF donne son accord avant le 20 juillet. "Ce duel ne se jouera ni en Ukraine, ni en Belgique", déclarait mercredi André Stein, président de l'Association francophone de tennis à Sudpresse, estimant que l'ITF ne prendrait pas "l'énorme risque d'envoyer des tennismen dans un pays en conflit". "L'ITF prend au sérieux la sécurité de l'événement et continue à évaluer la situation en Ukraine avec ses consultants indépendants chargés de la sécurité", a précisé l'ITF à Belga. "Une décision finale quant à savoir si la rencontre peut se dérouler en Ukraine, sera prise au début du mois prochain". Il n'est pas certain que cette rencontre soit délocalisée, la situation à Kiev n'étant pas du tout la même que dans le sud-est du pays. La fédération européenne de basket a certes récemment décidé de retirer à l'Ukraine l'organisation de l'Euro 2015, mais il s'agit là d'un événement qui devait se disputer à travers tous le pays. L'Union européenne de football a, par contre, accepté que des rencontres de la Ligue des Champions se disputent dans la capitale, Kiev, ainsi qu'à Lviv (ouest du pays). (Belga)