Trois membres du comité exécutif de la FIFA, qui participeront jeudi au vote qui désignera les pays organisateurs des Mondiaux 2018 et 2022 de football, ont été accusés d'avoir été corrompus dans le passé par l'ancienne agence de marketing du sport International Sports and Leisure (ISL), lundi soir dans l'émission Panorama de la télévision britannique BBC. Il s'agit du Brésilien Ricardo Teixeira, président de la fédération brésilienne et grand patron du comité organisateur du Mondial 2014, du Paraguayen Nicolas Léoz, président de la Confédération sud-américaine (CONMEBOL) et du Camerounais Issa Hayatou, président de la Confédération africaine (CAF).

Selon les informations recueillies par le journaliste britannique Andrew Jennings, ISL (disparue aujourd'hui dans une faillite) aurait dépensé, entre 1989 et 1999, 100 millions de dollars auprès de hauts responsables du sport international afin d'obtenir leurs faveurs. Parmi eux, les trois membres du comité exécutif de la FIFA. Texeira aurait perçu 9,5 millions de dollars entre 1992 et 1997, Léoz quelque 730.000 dollars et Hayatou près de 100.000 francs français.

L'ancien président de la FIFA (entre 1974 et 1998), le Brésilien Joao Havelange, qui fut aussi le beau-père de Teixeira, a lui aussi été mis en cause dans l'émission.

Le comité d'éthique de la FIFA a suspendu le mois dernier deux membres du Comité exécutif le Tahitien Reynald Temarii et le Nigérian Amos Adamu, respectivement pour un et trois ans après avoir été accusés par le Sunday Times d'avoir accepté de 'vendre' leur vote lors du scrutin qui doit intervenir jeudi.

Sportmagazine.be, avec Belga

Trois membres du comité exécutif de la FIFA, qui participeront jeudi au vote qui désignera les pays organisateurs des Mondiaux 2018 et 2022 de football, ont été accusés d'avoir été corrompus dans le passé par l'ancienne agence de marketing du sport International Sports and Leisure (ISL), lundi soir dans l'émission Panorama de la télévision britannique BBC. Il s'agit du Brésilien Ricardo Teixeira, président de la fédération brésilienne et grand patron du comité organisateur du Mondial 2014, du Paraguayen Nicolas Léoz, président de la Confédération sud-américaine (CONMEBOL) et du Camerounais Issa Hayatou, président de la Confédération africaine (CAF). Selon les informations recueillies par le journaliste britannique Andrew Jennings, ISL (disparue aujourd'hui dans une faillite) aurait dépensé, entre 1989 et 1999, 100 millions de dollars auprès de hauts responsables du sport international afin d'obtenir leurs faveurs. Parmi eux, les trois membres du comité exécutif de la FIFA. Texeira aurait perçu 9,5 millions de dollars entre 1992 et 1997, Léoz quelque 730.000 dollars et Hayatou près de 100.000 francs français. L'ancien président de la FIFA (entre 1974 et 1998), le Brésilien Joao Havelange, qui fut aussi le beau-père de Teixeira, a lui aussi été mis en cause dans l'émission. Le comité d'éthique de la FIFA a suspendu le mois dernier deux membres du Comité exécutif le Tahitien Reynald Temarii et le Nigérian Amos Adamu, respectivement pour un et trois ans après avoir été accusés par le Sunday Times d'avoir accepté de 'vendre' leur vote lors du scrutin qui doit intervenir jeudi.Sportmagazine.be, avec Belga