Contador pourrait ne pas être sanctionné par la Fédération espagnole de cyclisme (RFEC) selon les quotidiens El Mundo et El Pais. Suite à son contrôle positif au dernier Tour de France, la Fédération lui avait "proposé" de manière préliminaire une suspension d'un an. Mais la défense du triple vainqueur du Tour de France aurait été convaincante et la Fédération pourrait l'acquitter selon les deux journaux espagnols. La Fédération n'a pas commenté cette information.

"Le comité de discipline de la RFEC a convoqué demain (mardi) Alberto Contador pour lui faire part de sa décision définitive", selon El Pais, qui ajoute que selon "des sources proches du comité, qui s'est réuni ce week-end, ses membres penchent pour une exemption de peine". Selon El Mundo, c'est mercredi que le coureur sera convoqué pour être informé de cette décision.

Trois possibilités s'offrent au comité de discipline de la Fédération espagnole de cyclisme : blanchir le coureur, maintenir la suspension d'un an ou porter la sanction à deux ans comme le prévoit le règlement international.

L'Union cycliste internationale (UCI) s'est déclarée vendredi sûre d'une prise de décision "sereine" de la Fédération espagnole mais a rappelé qu'elle avait la possibilité de contester sa décision en déposant un recours auprès du Tribunal arbitral du sport (TAS).

L'Agence mondiale antidopage (AMA) peut également faire appel.

Sportfootmagazine.be avec Belga

Contador pourrait ne pas être sanctionné par la Fédération espagnole de cyclisme (RFEC) selon les quotidiens El Mundo et El Pais. Suite à son contrôle positif au dernier Tour de France, la Fédération lui avait "proposé" de manière préliminaire une suspension d'un an. Mais la défense du triple vainqueur du Tour de France aurait été convaincante et la Fédération pourrait l'acquitter selon les deux journaux espagnols. La Fédération n'a pas commenté cette information. "Le comité de discipline de la RFEC a convoqué demain (mardi) Alberto Contador pour lui faire part de sa décision définitive", selon El Pais, qui ajoute que selon "des sources proches du comité, qui s'est réuni ce week-end, ses membres penchent pour une exemption de peine". Selon El Mundo, c'est mercredi que le coureur sera convoqué pour être informé de cette décision. Trois possibilités s'offrent au comité de discipline de la Fédération espagnole de cyclisme : blanchir le coureur, maintenir la suspension d'un an ou porter la sanction à deux ans comme le prévoit le règlement international. L'Union cycliste internationale (UCI) s'est déclarée vendredi sûre d'une prise de décision "sereine" de la Fédération espagnole mais a rappelé qu'elle avait la possibilité de contester sa décision en déposant un recours auprès du Tribunal arbitral du sport (TAS). L'Agence mondiale antidopage (AMA) peut également faire appel. Sportfootmagazine.be avec Belga