Il ne restait que cinq minutes à jouer d'un Ajax-Real Madrid plié et emballé quand Xabi Alonso a remis une touche de "spectacle" à la rencontre. L'international espagnol s'est amusé à perdre du temps dans un bel exercice de style (je feinte la frappe-refeinte la frappe-et rerefeinte la frappe). Le public excédé, les Ajacides également, l'arbitre de la rencontre a finalement sorti un carton jaune, la deuxième pour Alonso, qui a rejoint les vestiaires sourire en coin. Cinq minutes plus tard, il fut imité par Sergio Ramos qui rajouta une touche esthétique (je monte mon bas et le rabaisse) et qui , lui aussi , écopa d'un deuxième bristol jaune avant de déguerpir du terrain tout en n'oubliant pas de serrer la main à l'arbitre.

Personne, parmi les observateurs, ne fut dupe de la supercherie. Le tour de passe-passe avait été orchestré par José Mourinho qui souhaitait voir ses deux joueurs cadres exclus et donc suspendus pour le match face à Auxerre (dont l'enjeu est inexistant) afin d'aborder les huitièmes de finale le casier vierge. Ces exclusions rappellent, chez nous, les cas Van Damme et Stijnen. Les deux joueurs avaient l'an dernier écopé d'un bizarroïde carton jaune (le gardien de Bruges avait reconnu l'avoir provoqué, alors que l'ex-joueur d'Anderlecht avait noyé le poisson) et débutaient les playoffs sans la menace directe d'une suspension.

Une jurisprudence européenne existe sur le sujet: Mehmet Scholl, avec le Bayern Munich, avait écopé d'une amende de 3.500 euros pour un comportement similaire. Le porte-feuille des joueurs du Real en tremble déjà...

Thomas Bricmont

Il ne restait que cinq minutes à jouer d'un Ajax-Real Madrid plié et emballé quand Xabi Alonso a remis une touche de "spectacle" à la rencontre. L'international espagnol s'est amusé à perdre du temps dans un bel exercice de style (je feinte la frappe-refeinte la frappe-et rerefeinte la frappe). Le public excédé, les Ajacides également, l'arbitre de la rencontre a finalement sorti un carton jaune, la deuxième pour Alonso, qui a rejoint les vestiaires sourire en coin. Cinq minutes plus tard, il fut imité par Sergio Ramos qui rajouta une touche esthétique (je monte mon bas et le rabaisse) et qui , lui aussi , écopa d'un deuxième bristol jaune avant de déguerpir du terrain tout en n'oubliant pas de serrer la main à l'arbitre. Personne, parmi les observateurs, ne fut dupe de la supercherie. Le tour de passe-passe avait été orchestré par José Mourinho qui souhaitait voir ses deux joueurs cadres exclus et donc suspendus pour le match face à Auxerre (dont l'enjeu est inexistant) afin d'aborder les huitièmes de finale le casier vierge. Ces exclusions rappellent, chez nous, les cas Van Damme et Stijnen. Les deux joueurs avaient l'an dernier écopé d'un bizarroïde carton jaune (le gardien de Bruges avait reconnu l'avoir provoqué, alors que l'ex-joueur d'Anderlecht avait noyé le poisson) et débutaient les playoffs sans la menace directe d'une suspension. Une jurisprudence européenne existe sur le sujet: Mehmet Scholl, avec le Bayern Munich, avait écopé d'une amende de 3.500 euros pour un comportement similaire. Le porte-feuille des joueurs du Real en tremble déjà... Thomas Bricmont