En analysant l'interview parue le 27 avril dernier dans Moustique, on peut se demander si le coup de sang de Stéphane Pauwels sur le plateau de Studio1-La Tribune (à voir ici) n'était pas prémédité. De cet entretien, il ressort clairement que le Mouscronnois ne se sent plus très heureux à la RTBF, qu'il s'y trouve un peu/beaucoup à l'étroit. Et qu'il regarde ailleurs dans le paysage audiovisuel.

Extraits.
"Il y a Pauwels, prisonnier de son rôle média."
"Le problème, c'est d'être seul à dénoncer tout et peu soutenu."
"J'ai deux projets d'émissions. Une sportive et un talk grand public. Il y a quelques mois, j'ai vu mon patron, Jean-Paul Philippot. Il m'a dit d'être patient. Mais moi, je suis impatient et patient. Je veux bien attendre. Mais j'ai 42 ans dont quatre ans de RTBF. Il est temps. J'ai l'idée d'un talk généraliste dont je serais le fil conducteur, l'animateur, l'intervieweur."

A propos d'un passage sur RTL: "Monsieur Philippot m'a demandé un projet. Il en aura la primeur. Je respecte énormément mon administrateur général. Il m'a toujours soutenu et a tenu tête à tous les lobbies qui voulaient mon scalp. Néanmoins, si on me dit de patienter encore un an, je saurai à quoi m'en tenir... On me serine souvent: "N'oublie pas que si tu es là c'est grâce à nous. Mais je ne vais pas gérer ma carrière en fonction de ça et stagner par loyauté".

A propos de son avenir dans Studio 1: "Je n'ai plus envie de faire le Zorro pendant des plombes. Ça use et je risque de radoter. Et puis, tous mes soucis viennent de Studio 1, dans la ligne de mire d'un milieu hyper-fermé, pourri et friqué... J'ai pas envie de faire de la télé pour me faire massacrer tout le temps. Je ne vais pas faire toute ma vie Studio 1".

"Lecomte dit lui-même que je suis plus facile à gérer que certains de ses journalistes. Sauf que ceux-ci sont tous salariés et qu'il est parti pour vivre encore des années avec eux. Alors qu'avec moi, ça peut s'arrêter demain."

A propos de Benoît Thans: "J'ai du mal avec lui dans le travail, car c'est un homme de consensus mou, de lobby et guidé par ses intérêts personnels. Son côté récupérateur, vénal me met en pétard. Personne ne critique le fait que Thans soit salarié pendant un an par le ministre des Sports André Antoine comme expert du foot wallon!"

A propos de Luc Maton, journaliste sur RTL: "C'est un charmant garçon, élevé dans le moule RTL-TVI".

Lu sur le Facebook de John Baete: "Pauwels ira bosser lundi prochain!"

"Je viens d'avoir Steh au téléphone : il a changé d'avis et sera bien au poste lundi prochain à Studio1 (tant mieux!) : "Jean-Paul Philippot (l'administrateur général de la RTBF) m'a appelé pour me demander de continuer. Il m'a dit que j'avais eu tort de partir en pleine émission, mais on ne me permettait pas de répondre à l'attaque de Benoît Thans. J'irai bosser lundi tout à fait normalement, en ne changeant rien à mon style : je vais rentrer dedans. Cela dit, il y a des choses qu'on devrait peut-être régler avant. Cela va sûrement se produire, même si Michel Lecomte ne m'a pas téléphoné depuis hier. Mais il râle et ça va s'arranger dans les jours qui viennent". Mon avis : ce n'est pas parce que Steph retourne lundi que l'ambiance de travail sera automatiquement meilleure à terme. Il y a un gros travail d'équipe à faire pour Lecomte car les anti-Pauwels sont nombreux au sein de son équipe et ça se sent à plein nez...et se sait. Ce qui s'est passé hier n'est qu'une secousse annonciatrice d'un plus gros séisme."

La discussion continue sur le Facebook de Sportfootmagazine.be.

Pierre Danvoye

En analysant l'interview parue le 27 avril dernier dans Moustique, on peut se demander si le coup de sang de Stéphane Pauwels sur le plateau de Studio1-La Tribune (à voir ici) n'était pas prémédité. De cet entretien, il ressort clairement que le Mouscronnois ne se sent plus très heureux à la RTBF, qu'il s'y trouve un peu/beaucoup à l'étroit. Et qu'il regarde ailleurs dans le paysage audiovisuel. Extraits. "Il y a Pauwels, prisonnier de son rôle média." "Le problème, c'est d'être seul à dénoncer tout et peu soutenu." "J'ai deux projets d'émissions. Une sportive et un talk grand public. Il y a quelques mois, j'ai vu mon patron, Jean-Paul Philippot. Il m'a dit d'être patient. Mais moi, je suis impatient et patient. Je veux bien attendre. Mais j'ai 42 ans dont quatre ans de RTBF. Il est temps. J'ai l'idée d'un talk généraliste dont je serais le fil conducteur, l'animateur, l'intervieweur." A propos d'un passage sur RTL: "Monsieur Philippot m'a demandé un projet. Il en aura la primeur. Je respecte énormément mon administrateur général. Il m'a toujours soutenu et a tenu tête à tous les lobbies qui voulaient mon scalp. Néanmoins, si on me dit de patienter encore un an, je saurai à quoi m'en tenir... On me serine souvent: "N'oublie pas que si tu es là c'est grâce à nous. Mais je ne vais pas gérer ma carrière en fonction de ça et stagner par loyauté". A propos de son avenir dans Studio 1: "Je n'ai plus envie de faire le Zorro pendant des plombes. Ça use et je risque de radoter. Et puis, tous mes soucis viennent de Studio 1, dans la ligne de mire d'un milieu hyper-fermé, pourri et friqué... J'ai pas envie de faire de la télé pour me faire massacrer tout le temps. Je ne vais pas faire toute ma vie Studio 1"."Lecomte dit lui-même que je suis plus facile à gérer que certains de ses journalistes. Sauf que ceux-ci sont tous salariés et qu'il est parti pour vivre encore des années avec eux. Alors qu'avec moi, ça peut s'arrêter demain."A propos de Benoît Thans: "J'ai du mal avec lui dans le travail, car c'est un homme de consensus mou, de lobby et guidé par ses intérêts personnels. Son côté récupérateur, vénal me met en pétard. Personne ne critique le fait que Thans soit salarié pendant un an par le ministre des Sports André Antoine comme expert du foot wallon!"A propos de Luc Maton, journaliste sur RTL: "C'est un charmant garçon, élevé dans le moule RTL-TVI".Lu sur le Facebook de John Baete: "Pauwels ira bosser lundi prochain!""Je viens d'avoir Steh au téléphone : il a changé d'avis et sera bien au poste lundi prochain à Studio1 (tant mieux!) : "Jean-Paul Philippot (l'administrateur général de la RTBF) m'a appelé pour me demander de continuer. Il m'a dit que j'avais eu tort de partir en pleine émission, mais on ne me permettait pas de répondre à l'attaque de Benoît Thans. J'irai bosser lundi tout à fait normalement, en ne changeant rien à mon style : je vais rentrer dedans. Cela dit, il y a des choses qu'on devrait peut-être régler avant. Cela va sûrement se produire, même si Michel Lecomte ne m'a pas téléphoné depuis hier. Mais il râle et ça va s'arranger dans les jours qui viennent". Mon avis : ce n'est pas parce que Steph retourne lundi que l'ambiance de travail sera automatiquement meilleure à terme. Il y a un gros travail d'équipe à faire pour Lecomte car les anti-Pauwels sont nombreux au sein de son équipe et ça se sent à plein nez...et se sait. Ce qui s'est passé hier n'est qu'une secousse annonciatrice d'un plus gros séisme."La discussion continue sur le Facebook de Sportfootmagazine.be.Pierre Danvoye