Selon un communiqué commun du Standard, de Charleroi, du Lierse, de St-Trond et du Germinal Beerschot, la décision de faire bande à part dans la négociation des droits télévisés a été motivée par la décision de ne pas réformer la formule actuelle du championnat alors que 75% des clubs avaient voté le 10 décembre 2010 pour un retour du championnat à 18, sans play-offs.

Le G4 (Anderlecht, FC Bruges, Gantoise et Genk) avait alors menacé de négocier les droits télé séparément et donc, de potentiellement laisser les 'petits' clubs sans revenus des droits télévisés. Finalement, sept des onze clubs avaient changé d'avis et renoncé à réformer la formule du championnat (qui demeurera à 16 avec play-offs la saison prochaine).

Les cinq clubs concernés "vendront leurs droits télé conjointement, mais séparément des autres clubs de la Proleague. Lorsque le débat sur le format de la compétition sera à nouveau d'actualité, au moins ces cinq clubs seront libres de choisir le format qu'ils veulent réellement", conclut le communiqué.

De son côté, le porte-parole de Belgacom, Jan Margot, juge que "c'est un peu tôt pour réagir, car nous n'avons pas encore toutes les données. Pour nous, l'important est de savoir ce que va faire la Ligue Pro. Le ballon est dans son camp. Cela fait six saisons que Belgacom couvre le football belge professionnel, à la satisfaction de tous, Ligue, clubs, supporters, etc. C'est tout ce que je puis dire pour le moment." Sportfootmagazine.be, avec Belga

Selon un communiqué commun du Standard, de Charleroi, du Lierse, de St-Trond et du Germinal Beerschot, la décision de faire bande à part dans la négociation des droits télévisés a été motivée par la décision de ne pas réformer la formule actuelle du championnat alors que 75% des clubs avaient voté le 10 décembre 2010 pour un retour du championnat à 18, sans play-offs. Le G4 (Anderlecht, FC Bruges, Gantoise et Genk) avait alors menacé de négocier les droits télé séparément et donc, de potentiellement laisser les 'petits' clubs sans revenus des droits télévisés. Finalement, sept des onze clubs avaient changé d'avis et renoncé à réformer la formule du championnat (qui demeurera à 16 avec play-offs la saison prochaine). Les cinq clubs concernés "vendront leurs droits télé conjointement, mais séparément des autres clubs de la Proleague. Lorsque le débat sur le format de la compétition sera à nouveau d'actualité, au moins ces cinq clubs seront libres de choisir le format qu'ils veulent réellement", conclut le communiqué. De son côté, le porte-parole de Belgacom, Jan Margot, juge que "c'est un peu tôt pour réagir, car nous n'avons pas encore toutes les données. Pour nous, l'important est de savoir ce que va faire la Ligue Pro. Le ballon est dans son camp. Cela fait six saisons que Belgacom couvre le football belge professionnel, à la satisfaction de tous, Ligue, clubs, supporters, etc. C'est tout ce que je puis dire pour le moment." Sportfootmagazine.be, avec Belga