""Dans le milieu du football, on n'a pas beaucoup d'amis. Mais François en était un. Avec sa bonne humeur, il était le soleil du stade Jan Breydel", déclare-t-il sur le site du club. "Ce jour là, je me suis réveillé après avoir reçu de nombreux SMS d'amis. J'ai eu la confirmation de la terrible nouvelle sur le Télétexte. J'ai eu beaucoup de mal à m'en remettre. François et moi étions aussi très proches en dehors des terrains. J'étais assis en face de lui dans le vestiaire. J'ai demandé à changer de place. Je ne pouvais plus m'asseoir et regarder dans cette direction." Sterchele portait le numéro 23 et depuis, les supporters du Club lui rendent un magnifique hommage en scandant son nom à la 23-ème minute de chaque rencontre. L'émotion avait été énorme la première fois, contre Westerlo (4-0), le 10 mai 2008. Mais elle est loin de disparaître de nos jours. Blondel confirme: "Les joueurs entendent les applaudissements quand ils sont sur la pelouse. Mais dans ces cas là, je m'empêche de penser à mon ami et j'essaye de rester concentré sur mon match." (Belga)

""Dans le milieu du football, on n'a pas beaucoup d'amis. Mais François en était un. Avec sa bonne humeur, il était le soleil du stade Jan Breydel", déclare-t-il sur le site du club. "Ce jour là, je me suis réveillé après avoir reçu de nombreux SMS d'amis. J'ai eu la confirmation de la terrible nouvelle sur le Télétexte. J'ai eu beaucoup de mal à m'en remettre. François et moi étions aussi très proches en dehors des terrains. J'étais assis en face de lui dans le vestiaire. J'ai demandé à changer de place. Je ne pouvais plus m'asseoir et regarder dans cette direction." Sterchele portait le numéro 23 et depuis, les supporters du Club lui rendent un magnifique hommage en scandant son nom à la 23-ème minute de chaque rencontre. L'émotion avait été énorme la première fois, contre Westerlo (4-0), le 10 mai 2008. Mais elle est loin de disparaître de nos jours. Blondel confirme: "Les joueurs entendent les applaudissements quand ils sont sur la pelouse. Mais dans ces cas là, je m'empêche de penser à mon ami et j'essaye de rester concentré sur mon match." (Belga)