Christophe Lepoint a subi une deuxième opération au tibia mardi à l'hôpital UZ de Gand. De légères complications étaient apparues et l'opération s'avérait nécessaire. Cela ne devrait toutefois pas perturber sa revalidation. Le joueur devrait quitter l'hôpital la semaine prochaine.

Le médian gantois qui venait d'être sélectionné par Georges Leekens en vue de la rencontre amicale face à la Finlande joue de malchance. Il a en effet été victime lundi midi d'un grave accident de la route sur l'E40 reliant Bruxelles à Ostende. Son indisponibilité est fixée à six mois.

Les circonstances de l'accident restent sombres. C'est le coéquipier de Lepoint, Sébastien Bruzzese qui était au volant au moment du choc avec le camion. Selon La Dernière Heure et Het Laatste Nieuws, le gardien gantois aurait présenté un taux d'alcoolémie trop élevé. Déjà flashé à 189 km/h en 2008, Bruzzese s'est refusé à tout commentaire.

Du côté du club, on ne se mouille pas : "Il y a trois aspects. La catastrophe humaine, la perte sportive d'un joueur important, et l'éventuel aspect disciplinaire, que nous devons examiner. S'il y a un aspect disciplinaire, nous n'allons évidemment pas laisser cette affaire comme ça" déclarait le président Ivan De Witte à La Dernière Heure. Jules Monnier (stg)

Christophe Lepoint a subi une deuxième opération au tibia mardi à l'hôpital UZ de Gand. De légères complications étaient apparues et l'opération s'avérait nécessaire. Cela ne devrait toutefois pas perturber sa revalidation. Le joueur devrait quitter l'hôpital la semaine prochaine. Le médian gantois qui venait d'être sélectionné par Georges Leekens en vue de la rencontre amicale face à la Finlande joue de malchance. Il a en effet été victime lundi midi d'un grave accident de la route sur l'E40 reliant Bruxelles à Ostende. Son indisponibilité est fixée à six mois. Les circonstances de l'accident restent sombres. C'est le coéquipier de Lepoint, Sébastien Bruzzese qui était au volant au moment du choc avec le camion. Selon La Dernière Heure et Het Laatste Nieuws, le gardien gantois aurait présenté un taux d'alcoolémie trop élevé. Déjà flashé à 189 km/h en 2008, Bruzzese s'est refusé à tout commentaire. Du côté du club, on ne se mouille pas : "Il y a trois aspects. La catastrophe humaine, la perte sportive d'un joueur important, et l'éventuel aspect disciplinaire, que nous devons examiner. S'il y a un aspect disciplinaire, nous n'allons évidemment pas laisser cette affaire comme ça" déclarait le président Ivan De Witte à La Dernière Heure. Jules Monnier (stg)