Après avoir réalisé le plus gros coup du mercato d'hiver en allant pêcher Fernando Torres à Liverpool pour 58 millions d'euros, les Blues de Chelsea se préparent à attirer un deuxième très gros poisson. C'est ce qu'affirme en tout cas le tabloïd britannique, The Sun, qui dévoile l'intérêt de Roman Abramovitch pour Cesc Fabregas. L'oligarque russe serait prêt à lâcher 60 millions d'euros pour rameuter l'été prochain, Cesc Fabregas. Si le transfert de Torres vers Chelsea a surpris pas mal de monde, mais pouvait se comprendre d'un point de vue sportif, on voit très mal Fabregas suivre le même chemin. Pour rappel, le meneur de jeu des Gunners est au club depuis ses 16 ans et porte le brassard de capitaine depuis plusieurs années. Si un transfert vers un géant espagnol n'est pas à exclure, un départ vers un rival de Premier League serait bien plus surprenant d'autant qu'à l'heure actuelle Chelsea n'a pas plus d'arguments sportifs à faire valoir. Du point de vue financier, par contre... Cette dernière rumeur ne va certainement pas réchauffer les liens entre les deux clubs mythiques londoniens. Arsène Wenger déclarait d'ailleurs à propos du transfert de Torres: "Chelsea soutient la politique de fair-play financier de l'UEFA, mais le matin le club déclare 70 millions de livres de pertes, pour le soir acheter deux joueurs à 75 millions de livres (Torres+David Luiz). Où est la logique là dedans ?"

Thomas Bricmont

Après avoir réalisé le plus gros coup du mercato d'hiver en allant pêcher Fernando Torres à Liverpool pour 58 millions d'euros, les Blues de Chelsea se préparent à attirer un deuxième très gros poisson. C'est ce qu'affirme en tout cas le tabloïd britannique, The Sun, qui dévoile l'intérêt de Roman Abramovitch pour Cesc Fabregas. L'oligarque russe serait prêt à lâcher 60 millions d'euros pour rameuter l'été prochain, Cesc Fabregas. Si le transfert de Torres vers Chelsea a surpris pas mal de monde, mais pouvait se comprendre d'un point de vue sportif, on voit très mal Fabregas suivre le même chemin. Pour rappel, le meneur de jeu des Gunners est au club depuis ses 16 ans et porte le brassard de capitaine depuis plusieurs années. Si un transfert vers un géant espagnol n'est pas à exclure, un départ vers un rival de Premier League serait bien plus surprenant d'autant qu'à l'heure actuelle Chelsea n'a pas plus d'arguments sportifs à faire valoir. Du point de vue financier, par contre... Cette dernière rumeur ne va certainement pas réchauffer les liens entre les deux clubs mythiques londoniens. Arsène Wenger déclarait d'ailleurs à propos du transfert de Torres: "Chelsea soutient la politique de fair-play financier de l'UEFA, mais le matin le club déclare 70 millions de livres de pertes, pour le soir acheter deux joueurs à 75 millions de livres (Torres+David Luiz). Où est la logique là dedans ?"Thomas Bricmont