La judoka liégeoise est en stage à l'étranger et organisera une conférence de presse à son retour en Belgique dans quelques semaines, désireuse de tourner définitivement la page et de se concentrer sur les jeux de Rio 2016, son prochain grand objectif. "Je peux vous confirmer que par décision de ce jour, le TAS a annulé la suspension de deux ans qui m'avait été infligée par la Fédération Internationale de Judo", explique Charline Van Snick dans un communiqué transmis par son père et entraîneur Marc Van Snick, à l'Agence BELGA. "Il s'agit d'un réel soulagement après une année qui fut sans doute la plus pénible de mon existence. Jamais je ne pourrai oublier ces moments difficiles mais je souhaite dès à présent me tourner vers le futur avec un objectif bien précis que sont les Jeux Olympiques de Rio en 2016. Je suis actuellement en stage physique à l'étranger afin de reprendre au plus vite la compétition de haut niveau". Charline Van Snick avait été suspendue deux ans par la fédération internationale de judo (IJF) à la suite d'un contrôle positif à la cocaïne lors des championnats du monde de judo en août 2013 à Rio où elle avait pris la médaille de bronze. La Liégeoise ne récupère pas sa 3e place, mais son recours auprès du TAS a été entendu. Elle est blanchie de toute accusation de dopage. "Je souhaite remercier toutes les personnes qui m'ont soutenue durant cette période délicate et qui ont continué à me faire confiance", poursuit-elle encore. "Rien ne pourra me rendre cette année perdue ainsi que ma médaille mais j'éprouve une immense satisfaction à ce que mon innocence puisse avoir été reconnue et mon envie de revenir au sommet en est décuplée. Une conférence de presse sera organisée lors de mon retour en Belgique d'ici quelques semaines afin de clore ce chapitre douloureux de ma vie et d'en entamer un nouveau que j'espère couronné de succès dans le but de porter haut les couleurs de mon pays lors de chaque compétition à laquelle je participerai dans le futur." (Belga)

La judoka liégeoise est en stage à l'étranger et organisera une conférence de presse à son retour en Belgique dans quelques semaines, désireuse de tourner définitivement la page et de se concentrer sur les jeux de Rio 2016, son prochain grand objectif. "Je peux vous confirmer que par décision de ce jour, le TAS a annulé la suspension de deux ans qui m'avait été infligée par la Fédération Internationale de Judo", explique Charline Van Snick dans un communiqué transmis par son père et entraîneur Marc Van Snick, à l'Agence BELGA. "Il s'agit d'un réel soulagement après une année qui fut sans doute la plus pénible de mon existence. Jamais je ne pourrai oublier ces moments difficiles mais je souhaite dès à présent me tourner vers le futur avec un objectif bien précis que sont les Jeux Olympiques de Rio en 2016. Je suis actuellement en stage physique à l'étranger afin de reprendre au plus vite la compétition de haut niveau". Charline Van Snick avait été suspendue deux ans par la fédération internationale de judo (IJF) à la suite d'un contrôle positif à la cocaïne lors des championnats du monde de judo en août 2013 à Rio où elle avait pris la médaille de bronze. La Liégeoise ne récupère pas sa 3e place, mais son recours auprès du TAS a été entendu. Elle est blanchie de toute accusation de dopage. "Je souhaite remercier toutes les personnes qui m'ont soutenue durant cette période délicate et qui ont continué à me faire confiance", poursuit-elle encore. "Rien ne pourra me rendre cette année perdue ainsi que ma médaille mais j'éprouve une immense satisfaction à ce que mon innocence puisse avoir été reconnue et mon envie de revenir au sommet en est décuplée. Une conférence de presse sera organisée lors de mon retour en Belgique d'ici quelques semaines afin de clore ce chapitre douloureux de ma vie et d'en entamer un nouveau que j'espère couronné de succès dans le but de porter haut les couleurs de mon pays lors de chaque compétition à laquelle je participerai dans le futur." (Belga)