"Charline a été complètement blanchie par rapport aux faits reprochés", a expliqué Jean-Luc Flagothier. Dans une décision de 22 pages, le TAS a retenu plusieurs des motifs de la défense pour baser sa décision et notamment les éléments concernant une contamination de la sportive, selon l'avocat. Contrôlée positive le 26 août 2013 lors des Mondiaux de Rio, Charline Van Snick avait été suspendue par la Fédération internationale de judo pour deux ans à partir du 15 octobre 2013. La judoka s'était également vu retirer la médaille de bronze décrochée à l'occasion de cette compétition; médaille qu'elle devrait désormais récupérer. "Charline a certes perdu sept à huit mois, mais ce sont là les aléas de la procédure. Il ne faut pas voir l'aspect négatif de ces mois perdus, mais bien l'aspect positif car Charline en sort renforcée et plus motivée que jamais", a commenté Jean-Luc Flagothier. (Belga)

"Charline a été complètement blanchie par rapport aux faits reprochés", a expliqué Jean-Luc Flagothier. Dans une décision de 22 pages, le TAS a retenu plusieurs des motifs de la défense pour baser sa décision et notamment les éléments concernant une contamination de la sportive, selon l'avocat. Contrôlée positive le 26 août 2013 lors des Mondiaux de Rio, Charline Van Snick avait été suspendue par la Fédération internationale de judo pour deux ans à partir du 15 octobre 2013. La judoka s'était également vu retirer la médaille de bronze décrochée à l'occasion de cette compétition; médaille qu'elle devrait désormais récupérer. "Charline a certes perdu sept à huit mois, mais ce sont là les aléas de la procédure. Il ne faut pas voir l'aspect négatif de ces mois perdus, mais bien l'aspect positif car Charline en sort renforcée et plus motivée que jamais", a commenté Jean-Luc Flagothier. (Belga)