Jeudi, les Zèbres ont été déboutés par la Commission d'évocation de l'Union Belge : le score de forfait de Charleroi-Cercle Bruges est confirmé. En pleine attaque de l'hiver, Charleroi n'avait pas de bâche chauffante comme cela aurait dû être le cas. Le club carolo a entamé une action en référé et songe aussi à défendre sa cause devant le Tribunal arbitral du sport. Relégué à 5 points du Lierse, le Matricule 44 entend jouer le match face au Cercle : un succès lui rendrait évidemment de l'espoir. Ce n'est pas la première fois que Charleroi pourrait se retrouver en D 2 suite à des décisions prises sur le tapis vert. Le 25 octobre 1970, le Standard aligne trois étrangers à l'Antwerp : Sylvestre Takac, Ludo Cvetler et Erwin Kostedde. Plus tard leur coach, René Hauss, remplace Takac par Miodrag Petrovic. Les règlements de la fédération permettent alors d'aligner trois joueurs étrangers, pas un de plus. La sanction est sévère : bien qu'ayant gagné 0-2, le Standard se voit infliger un score de forfait (5-0) et l'Antwerp hérite de la totalité de l'enjeu et d'avoir 24 points au classement général final. Charleroi n'en compte que 23 et se retrouve en D2 suite à une erreur commise par d'autres. En se souvenant de cet épisode de 1970, les supporters des Zèbres estiment aujourd'hui que leur club est injustement "volé" une deuxième fois.

Pierre Bilic

Jeudi, les Zèbres ont été déboutés par la Commission d'évocation de l'Union Belge : le score de forfait de Charleroi-Cercle Bruges est confirmé. En pleine attaque de l'hiver, Charleroi n'avait pas de bâche chauffante comme cela aurait dû être le cas. Le club carolo a entamé une action en référé et songe aussi à défendre sa cause devant le Tribunal arbitral du sport. Relégué à 5 points du Lierse, le Matricule 44 entend jouer le match face au Cercle : un succès lui rendrait évidemment de l'espoir. Ce n'est pas la première fois que Charleroi pourrait se retrouver en D 2 suite à des décisions prises sur le tapis vert. Le 25 octobre 1970, le Standard aligne trois étrangers à l'Antwerp : Sylvestre Takac, Ludo Cvetler et Erwin Kostedde. Plus tard leur coach, René Hauss, remplace Takac par Miodrag Petrovic. Les règlements de la fédération permettent alors d'aligner trois joueurs étrangers, pas un de plus. La sanction est sévère : bien qu'ayant gagné 0-2, le Standard se voit infliger un score de forfait (5-0) et l'Antwerp hérite de la totalité de l'enjeu et d'avoir 24 points au classement général final. Charleroi n'en compte que 23 et se retrouve en D2 suite à une erreur commise par d'autres. En se souvenant de cet épisode de 1970, les supporters des Zèbres estiment aujourd'hui que leur club est injustement "volé" une deuxième fois. Pierre Bilic