On n'a pas fini de parler de cette rencontre qui condamne Charleroi à la dernière place du classement au terme de la phase classique et qui permet au Standard d'avoir son sort en mains à la veille de l'ultime journée : ça, c'est pour le côté sportif, mais il a été complètement éclipsé par les imbécillités de supporters des deux camps. Il y a d'abord eu les pétards et les fumigènes envoyés (notamment sur le gardien de Charleroi) par des fans du Standard, une première interruption du match, des centaines de balles de tennis expédiées depuis une tribune de Charleroi, une seconde interruption, et enfin des cinglés qui ont défoncé un grillage et tenté de monter sur la pelouse. Des sanctions vont tomber. Les deux clubs recevront une amende. La justice civile va s'emparer de l'affaire. On parle aussi de la possibilité d'un match à huis clos pour Charleroi.

Mais des questions nous taraudent.

1. Comment est-il possible de pénétrer dans le stade avec de gros fumigènes alors que les stewards étaient censés fouiller minutieusement les supporters, surtout vu le contexte explosif du match, la probabilité qu'il y ait des incidents, la rivalité entre les fans des deux clubs ?

2. Pourquoi la police n'a-t-elle pas coffré sur-le-champ les supporters de Charleroi qui démolissaient des barrières derrière un but ? Il y avait une trentaine de policiers avec matraques, boucliers et bergers allemands, à quelques mètres des hooligans qui n'ont jamais été inquiétés. On dit maintenant que tout a été filmé et qu'il y aura des sanctions, mais il aurait quand même été plus simple d'intervenir directement.

3. Est-il normal de sanctionner financièrement des clubs qui n'ont pas d'emprise directe sur leurs hooligans ? Puisque tout a soi-disant été filmé et qu'il ne sera pas difficile de retrouver les coupables, pourquoi ne pas leur faire payer tous les dégâts, au lieu de pénaliser les clubs ? Les supporters de Charleroi qui ont provoqué des incidents ne seront pas malheureux si le Sporting doit débourser : peut-être que c'était même justement leur intention de faire aller à la poche une direction qu'ils vomissent et contre laquelle étaient dirigées leurs actions de samedi soir.

Pierre Danvoye

On n'a pas fini de parler de cette rencontre qui condamne Charleroi à la dernière place du classement au terme de la phase classique et qui permet au Standard d'avoir son sort en mains à la veille de l'ultime journée : ça, c'est pour le côté sportif, mais il a été complètement éclipsé par les imbécillités de supporters des deux camps. Il y a d'abord eu les pétards et les fumigènes envoyés (notamment sur le gardien de Charleroi) par des fans du Standard, une première interruption du match, des centaines de balles de tennis expédiées depuis une tribune de Charleroi, une seconde interruption, et enfin des cinglés qui ont défoncé un grillage et tenté de monter sur la pelouse. Des sanctions vont tomber. Les deux clubs recevront une amende. La justice civile va s'emparer de l'affaire. On parle aussi de la possibilité d'un match à huis clos pour Charleroi. Mais des questions nous taraudent. 1. Comment est-il possible de pénétrer dans le stade avec de gros fumigènes alors que les stewards étaient censés fouiller minutieusement les supporters, surtout vu le contexte explosif du match, la probabilité qu'il y ait des incidents, la rivalité entre les fans des deux clubs ? 2. Pourquoi la police n'a-t-elle pas coffré sur-le-champ les supporters de Charleroi qui démolissaient des barrières derrière un but ? Il y avait une trentaine de policiers avec matraques, boucliers et bergers allemands, à quelques mètres des hooligans qui n'ont jamais été inquiétés. On dit maintenant que tout a été filmé et qu'il y aura des sanctions, mais il aurait quand même été plus simple d'intervenir directement. 3. Est-il normal de sanctionner financièrement des clubs qui n'ont pas d'emprise directe sur leurs hooligans ? Puisque tout a soi-disant été filmé et qu'il ne sera pas difficile de retrouver les coupables, pourquoi ne pas leur faire payer tous les dégâts, au lieu de pénaliser les clubs ? Les supporters de Charleroi qui ont provoqué des incidents ne seront pas malheureux si le Sporting doit débourser : peut-être que c'était même justement leur intention de faire aller à la poche une direction qu'ils vomissent et contre laquelle étaient dirigées leurs actions de samedi soir. Pierre Danvoye