A Charleroi, on ne digère pas le 0-5 décidé par l'Union Belge à cause de la pelouse impraticable le soir du match contre le Cercle de Bruges. On s'y demande pourquoi les autres clubs au terrain non praticable n'ont pas été traités de la même façon. La différence, c'est que ces autres clubs respectaient le règlement (pelouse chauffée ou bâche chauffante) alors que les Carolos n'avaient aucun des deux systèmes. C'est ce point-là qui a été prépondérant dans la prise de décision. Le Sporting ne peut pas dire qu'il a "tout fait" pour que le match puisse avoir lieu. Des volontaires ont déneigé mais il y avait eu un manquement avant cela.

Le club ira en appel et fait savoir que s'il n'obtient pas gain de cause, il s'adressera à la justice civile. Dans ce cas, le championnat pourrait être purement et simplement arrêté car il est impossible d'entamer la deuxième phase du championnat (play-offs 1, 2 et 3) sans savoir qui a finalement le droit de participer à quoi.

Pierre Danvoye

A Charleroi, on ne digère pas le 0-5 décidé par l'Union Belge à cause de la pelouse impraticable le soir du match contre le Cercle de Bruges. On s'y demande pourquoi les autres clubs au terrain non praticable n'ont pas été traités de la même façon. La différence, c'est que ces autres clubs respectaient le règlement (pelouse chauffée ou bâche chauffante) alors que les Carolos n'avaient aucun des deux systèmes. C'est ce point-là qui a été prépondérant dans la prise de décision. Le Sporting ne peut pas dire qu'il a "tout fait" pour que le match puisse avoir lieu. Des volontaires ont déneigé mais il y avait eu un manquement avant cela. Le club ira en appel et fait savoir que s'il n'obtient pas gain de cause, il s'adressera à la justice civile. Dans ce cas, le championnat pourrait être purement et simplement arrêté car il est impossible d'entamer la deuxième phase du championnat (play-offs 1, 2 et 3) sans savoir qui a finalement le droit de participer à quoi. Pierre Danvoye