On n'aura sans doute jamais autant parlé d'une rencontre entre Charleroi et le Cercle de Bruges. Remis, annulé avant d'être finalement reprogrammé suite à une longue bataille juridique, le match aura finalement bien lieu ce soir au Stade du Pays de Charleroi. Tant de bruit pour rien car le duel n'aura aucun enjeu suite aux résultats du week-end dernier. Charleroi restera seizième quoiqu'il arrive et le Cercle disputera les play-offs 2.

Initialement programmée le 4 décembre dernier, la partie se disputera donc sans le concours des joueurs arrivés durant le mercato hivernal. Soit treize hommes côté carolo. Sous la menace d'une suspension, Losada et Kaya seront préservés tout comme Ederson. Dans ce contexte, le Sporting est obligé d'aligner de nombreux jeunes. La moyenne d'âge de l'équipe carolo ne sera pas bien élevée mercredi soir et l'on pourrait assister au retour d'un Brogno sous la vareuse zébrée.

En effet, après son père Dante et son oncle Toni, le jeune Loris Brogno devrait figurer sur la feuille de match. Sans doute pas aligné d'emblée, le jeune homme de 18 ans pourrait faire son entrée en cours de match et fêter ainsi sa première apparition en Jupiler League. On ne sait pas encore si ce milieu gaucher polyvalent portera le numéro onze, interdit d'utilisation depuis la retraite de son père.

Ce sera sans doute la dernière de Tibor Balog en tant qu'entraîneur. Abbas Bayat continue à chercher un nouveau coach pour les cinq matches coupe-gorge face à Eupen. Il semble que Glen De Boeck ne viendra pas : après de multiples rencontres entre le président et l'ex-entraîneur du Cercle et du Germinal Beerschot, le contact a été rompu. On dit à présent que Bayat veut recruter un entraîneur expérimenté et l'assister par un ancien du club. Et il a contacté Philippe Albert pour ce poste de T2, mais l'ex-icône a refusé. Albert ne veut pas lâcher la proie pour une ombre de quelques semaines : il a un job au marché vespéral et est consultant pour BeTV.

Le groupe s'envolera pour l'Espagne ce jeudi et y restera jusqu'à mardi de la semaine prochaine. Bayat avait déjà organisé un mini-stage surprise il y a quelques semaines mais les effets sur le terrain n'ont pas été spectaculaires.

Pierre Danvoye et Jules Monnier (stg)

On n'aura sans doute jamais autant parlé d'une rencontre entre Charleroi et le Cercle de Bruges. Remis, annulé avant d'être finalement reprogrammé suite à une longue bataille juridique, le match aura finalement bien lieu ce soir au Stade du Pays de Charleroi. Tant de bruit pour rien car le duel n'aura aucun enjeu suite aux résultats du week-end dernier. Charleroi restera seizième quoiqu'il arrive et le Cercle disputera les play-offs 2. Initialement programmée le 4 décembre dernier, la partie se disputera donc sans le concours des joueurs arrivés durant le mercato hivernal. Soit treize hommes côté carolo. Sous la menace d'une suspension, Losada et Kaya seront préservés tout comme Ederson. Dans ce contexte, le Sporting est obligé d'aligner de nombreux jeunes. La moyenne d'âge de l'équipe carolo ne sera pas bien élevée mercredi soir et l'on pourrait assister au retour d'un Brogno sous la vareuse zébrée. En effet, après son père Dante et son oncle Toni, le jeune Loris Brogno devrait figurer sur la feuille de match. Sans doute pas aligné d'emblée, le jeune homme de 18 ans pourrait faire son entrée en cours de match et fêter ainsi sa première apparition en Jupiler League. On ne sait pas encore si ce milieu gaucher polyvalent portera le numéro onze, interdit d'utilisation depuis la retraite de son père. Ce sera sans doute la dernière de Tibor Balog en tant qu'entraîneur. Abbas Bayat continue à chercher un nouveau coach pour les cinq matches coupe-gorge face à Eupen. Il semble que Glen De Boeck ne viendra pas : après de multiples rencontres entre le président et l'ex-entraîneur du Cercle et du Germinal Beerschot, le contact a été rompu. On dit à présent que Bayat veut recruter un entraîneur expérimenté et l'assister par un ancien du club. Et il a contacté Philippe Albert pour ce poste de T2, mais l'ex-icône a refusé. Albert ne veut pas lâcher la proie pour une ombre de quelques semaines : il a un job au marché vespéral et est consultant pour BeTV. Le groupe s'envolera pour l'Espagne ce jeudi et y restera jusqu'à mardi de la semaine prochaine. Bayat avait déjà organisé un mini-stage surprise il y a quelques semaines mais les effets sur le terrain n'ont pas été spectaculaires. Pierre Danvoye et Jules Monnier (stg)