Depuis qu'il a remplacé Jos Daerden à la tête des Zèbres, le Hongrois Tibor Balog présente un bilan exceptionnel. Lorsqu'il a pris ses fonctions, Charleroi faisait un parcours très anonyme. Aujourd'hui, la première tranche (synonyme de participation au tour final) est dans la poche et le Sporting n'est qu'à quatre points d'Eupen.

Mais depuis le début, on savait que le président, Abbas Bayat, n'appréciait pas Balog (adjoint en début de saison) et le voyait simplement comme une roue de secours. C'est pour cela qu'il n'a jamais été nommé officiellement entraîneur principal et que son contrat n'a pas été adapté quand il est passé de T2 à T1. Il y a quelques semaines, Bayat a fait venir Alexandre Chteline, coach de Ciney, dans le staff. Et ce Chteline n'a jamais été apprécié par l'équipe en place.

Ce mercredi, Bayat a viré Balog entre les deux entraînements. L'info vient d'être annoncée en scoop par La Dernière Heure. Il a suffi d'un nul contre Boussu-Dour, le weekend passé, pour que le boss se sépare d'un vieux serviteur - Balog a joué à Charleroi, il a déjà été brièvement T1, il a entraîné des équipes de jeunes, etc. On est curieux de voir la réaction des joueurs, qui étaient tous à fond derrière le Hongrois.

Pierre Danvoye, Sport/Foot Magazine

Depuis qu'il a remplacé Jos Daerden à la tête des Zèbres, le Hongrois Tibor Balog présente un bilan exceptionnel. Lorsqu'il a pris ses fonctions, Charleroi faisait un parcours très anonyme. Aujourd'hui, la première tranche (synonyme de participation au tour final) est dans la poche et le Sporting n'est qu'à quatre points d'Eupen. Mais depuis le début, on savait que le président, Abbas Bayat, n'appréciait pas Balog (adjoint en début de saison) et le voyait simplement comme une roue de secours. C'est pour cela qu'il n'a jamais été nommé officiellement entraîneur principal et que son contrat n'a pas été adapté quand il est passé de T2 à T1. Il y a quelques semaines, Bayat a fait venir Alexandre Chteline, coach de Ciney, dans le staff. Et ce Chteline n'a jamais été apprécié par l'équipe en place. Ce mercredi, Bayat a viré Balog entre les deux entraînements. L'info vient d'être annoncée en scoop par La Dernière Heure. Il a suffi d'un nul contre Boussu-Dour, le weekend passé, pour que le boss se sépare d'un vieux serviteur - Balog a joué à Charleroi, il a déjà été brièvement T1, il a entraîné des équipes de jeunes, etc. On est curieux de voir la réaction des joueurs, qui étaient tous à fond derrière le Hongrois. Pierre Danvoye, Sport/Foot Magazine