C'est l'hécatombe sur les routes du Tour de France : abandon de Jurgen Van den Broeck (fracture de l'omoplate, pneumothorax), de Vinokourov (fracture du fémur), une voiture qui fauche le groupe de tête, etc.

Au-delà des mesures de sécurité à prendre, ces accidents nous font penser à des propos récents de Joseph Bruyère (maillot jaune de la Grande Boucle en 1974 et 78) : "J'aimais mon sport mais si tout était à refaire, je réfléchirais. Je suis même content que mon fils n'ait jamais opté pour ce métier. J'ai été embarqué dans de nombreuses chutes qui m'ont coûté trop cher. A 63 ans, je suis physiquement amoindri. Et cela, je le dois entièrement à mon ancien métier de coureur cycliste." D'autres sports fabriquent de jeunes invalides. Marc Wilmots a toujours poussé la mécanique à fond sur les terrains de football et a subi 14 interventions chirurgicales. C'est énorme et il se prépare une vieillesse difficile.

Birger Jensen, un gardien de but danois qui fit les beaux jours du Club Bruges durant les glorieuses années '70 parle de ce problème dans un livre édité en néerlandais chez Lannoo (Mon coeur bleu et noir). Il est question du caractère bourru de son coach de l'époque, 'Ernst Happel, de quelque sorties arrosées au jus de houblon, etc. Mais cette vie de champion sportif a un prix. Jensen souffre du dos depuis ses 16 ans. Plus tard, en 2004, à 53 ans, la Faculté l'a déclaré invalide, inapte au travail : c'est une conséquence des risques de sa vie de champion.

Pierre Bilic

C'est l'hécatombe sur les routes du Tour de France : abandon de Jurgen Van den Broeck (fracture de l'omoplate, pneumothorax), de Vinokourov (fracture du fémur), une voiture qui fauche le groupe de tête, etc. Au-delà des mesures de sécurité à prendre, ces accidents nous font penser à des propos récents de Joseph Bruyère (maillot jaune de la Grande Boucle en 1974 et 78) : "J'aimais mon sport mais si tout était à refaire, je réfléchirais. Je suis même content que mon fils n'ait jamais opté pour ce métier. J'ai été embarqué dans de nombreuses chutes qui m'ont coûté trop cher. A 63 ans, je suis physiquement amoindri. Et cela, je le dois entièrement à mon ancien métier de coureur cycliste." D'autres sports fabriquent de jeunes invalides. Marc Wilmots a toujours poussé la mécanique à fond sur les terrains de football et a subi 14 interventions chirurgicales. C'est énorme et il se prépare une vieillesse difficile. Birger Jensen, un gardien de but danois qui fit les beaux jours du Club Bruges durant les glorieuses années '70 parle de ce problème dans un livre édité en néerlandais chez Lannoo (Mon coeur bleu et noir). Il est question du caractère bourru de son coach de l'époque, 'Ernst Happel, de quelque sorties arrosées au jus de houblon, etc. Mais cette vie de champion sportif a un prix. Jensen souffre du dos depuis ses 16 ans. Plus tard, en 2004, à 53 ans, la Faculté l'a déclaré invalide, inapte au travail : c'est une conséquence des risques de sa vie de champion. Pierre Bilic