"C'est une belle amélioration de mon record personnel. Je l'attendais, mais il n'arrivait pas. J'avais besoin d'une combinaison de bon temps, bon vent et bonne piste, et c'était le bon moment", a analysé Dauwens. "J'ai couru quelques courses raisonnables cette saison et je pouvais dès lors faire une course régulière. Je ne m'attends pas à un miracle aux Mondiaux, je veux réaliser une bonne série mais il faut attendre de voir quelle sera la concurrence pour savoir si je peux atteindre la demi-finale. Je suis réaliste, je ne veux pas trop rêver." Axelle Dauwens, 22 ans, fait partie depuis janvier 2013 d'Atletiek Vlaanderen. Lors de l'Euro 2012, elle avait pris la 4e place de sa série avec un temps de 57.53, terminant 17e sur 27e engagées et étant éliminée avant les demi-finales. A l'Universiade de Kazan (Russie), cette année, l'étudiante de l'université de Gand avait terminé quatrième de sa série en 57.73. Elle s'aligne régulièrement sur le 400 mètres haies depuis 2011. . (Belga)

"C'est une belle amélioration de mon record personnel. Je l'attendais, mais il n'arrivait pas. J'avais besoin d'une combinaison de bon temps, bon vent et bonne piste, et c'était le bon moment", a analysé Dauwens. "J'ai couru quelques courses raisonnables cette saison et je pouvais dès lors faire une course régulière. Je ne m'attends pas à un miracle aux Mondiaux, je veux réaliser une bonne série mais il faut attendre de voir quelle sera la concurrence pour savoir si je peux atteindre la demi-finale. Je suis réaliste, je ne veux pas trop rêver." Axelle Dauwens, 22 ans, fait partie depuis janvier 2013 d'Atletiek Vlaanderen. Lors de l'Euro 2012, elle avait pris la 4e place de sa série avec un temps de 57.53, terminant 17e sur 27e engagées et étant éliminée avant les demi-finales. A l'Universiade de Kazan (Russie), cette année, l'étudiante de l'université de Gand avait terminé quatrième de sa série en 57.73. Elle s'aligne régulièrement sur le 400 mètres haies depuis 2011. . (Belga)