"Ce sont ici les passages dans le sable qui ont été les plus importants", a estimé celui qui est aussi champion du monde. "Et ce n'est pas à celui qui roulait le mieux dans le sable, il s'agissait en fait d'utiliser les passage pour bien récupérer. Il fallait entamer la portion en pleine fraîcheur. J'ai senti dès le premier passage que j'étais très fort, et j'ai à chaque fois utilisé ensuite les cent derniers mètres du sable pour récupérer et me retrouver à chaque fois le plus frais possible pour aborder la suivante." Avec 9 couronnes nationales, Sven Nys n'est plus qu'à une victoire du record de Roland Liboton (10). "Mon sentiment aujourd'hui n'est pas le même que lors de mon premier titre bien sûr", confiait encore Sven Nys. "Je suis surtout particulièrement fier de pouvoir encore le faire à mon âge. Et je le vois aussi comme un cadeau offert à tous les gens et les sponsors qui sont à mes côtés depuis des années. Le parcours était fait pour que l'on ait une belle course. Il n'était pas question d'attendre le final, il y avait suffisamment de passages pour faire la différence avant." (Belga)

"Ce sont ici les passages dans le sable qui ont été les plus importants", a estimé celui qui est aussi champion du monde. "Et ce n'est pas à celui qui roulait le mieux dans le sable, il s'agissait en fait d'utiliser les passage pour bien récupérer. Il fallait entamer la portion en pleine fraîcheur. J'ai senti dès le premier passage que j'étais très fort, et j'ai à chaque fois utilisé ensuite les cent derniers mètres du sable pour récupérer et me retrouver à chaque fois le plus frais possible pour aborder la suivante." Avec 9 couronnes nationales, Sven Nys n'est plus qu'à une victoire du record de Roland Liboton (10). "Mon sentiment aujourd'hui n'est pas le même que lors de mon premier titre bien sûr", confiait encore Sven Nys. "Je suis surtout particulièrement fier de pouvoir encore le faire à mon âge. Et je le vois aussi comme un cadeau offert à tous les gens et les sponsors qui sont à mes côtés depuis des années. Le parcours était fait pour que l'on ait une belle course. Il n'était pas question d'attendre le final, il y avait suffisamment de passages pour faire la différence avant." (Belga)