Vendredi, on était champion du monde et mardi, on ne vaut jamais plus rien. A écouter les gens, on serait passé d'un extrême à l'autre en quatre jours. La Belgique se situe simplement entre les deux. Non, notre classement FIFA ne reflète pas notre réelle valeur mais il prouve qu'on est une équipe en pleine forme et pleine confiance, bourrée de talent et qui ne cesse de progresser. Le processus évolutif est davantage avancé pour des équipes comme l'Espagne, l'Allemagne, l'Argentine, le Brésil, l'Italie ou les Pays-Bas mais en termes de talent, cette génération pourra peut-être, un jour, rivaliser avec le top.

Faut-il s'inquiéter du match nul de la Belgique face au Pays de Galles ? Non. On doit même se montrer surpris de la réaction de déception de certains supporters. Certes, le scénario du match laisse un goût amer. L'égalisation à deux minutes de la fin vient gâcher quelque peu la fête. Mais on ne peut reprocher à certains joueurs d'avoir levés quelque peu le pied, grisés par la fête et conscients qu'un lourd programme les attend avec leur club respectif. On peut souligner la perte de balle (et surtout son absence de réaction) d'Eden Hazard sur l'égalisation mais ce serait faire peu de cas du danger qu'il a apporté lors de sa montée au jeu. Axel Witsel a parfaitement résumé cette phase : "Je suis certain qu'Eden aurait fait l'effort de récupérer la balle s'il y avait eu un quelconque enjeu dans cette rencontre. Mais on ne peut pas lui en vouloir."

Certains disent que les Diables ont forcé les Gallois à sortir en première mi-temps, ce qui ne s'est jamais produit, et qu'il aurait mieux fallu les presser. Je pense que les Belges n'ont pas agi de la sorte expressément. Ils n'étaient tout simplement pas assez concentrés ni concernés en début de match. Mais on ne peut les blâmer. Ce n'était pas l'équipe-type, l'ambiance était festive et le match amical.

Reste que certains avaient l'occasion de se montrer et ils n'ont pas vraiment marqué des points. Moussa Dembélé sait garder un ballon mais il n'a pas assez offert de solutions offensives, Nacer Chadli a déjà été plus présent. Seul finalement Sébastien Pocognoli a rendu une copie propre.
Nous avons désormais huit mois pour préparer cette équipe à la Coupe du Monde. Le talent et la profondeur du banc nous offrent de belles perspectives. Ne l'oublions pas à la première défaite venue...

Stéphane Vande Velde

Vendredi, on était champion du monde et mardi, on ne vaut jamais plus rien. A écouter les gens, on serait passé d'un extrême à l'autre en quatre jours. La Belgique se situe simplement entre les deux. Non, notre classement FIFA ne reflète pas notre réelle valeur mais il prouve qu'on est une équipe en pleine forme et pleine confiance, bourrée de talent et qui ne cesse de progresser. Le processus évolutif est davantage avancé pour des équipes comme l'Espagne, l'Allemagne, l'Argentine, le Brésil, l'Italie ou les Pays-Bas mais en termes de talent, cette génération pourra peut-être, un jour, rivaliser avec le top. Faut-il s'inquiéter du match nul de la Belgique face au Pays de Galles ? Non. On doit même se montrer surpris de la réaction de déception de certains supporters. Certes, le scénario du match laisse un goût amer. L'égalisation à deux minutes de la fin vient gâcher quelque peu la fête. Mais on ne peut reprocher à certains joueurs d'avoir levés quelque peu le pied, grisés par la fête et conscients qu'un lourd programme les attend avec leur club respectif. On peut souligner la perte de balle (et surtout son absence de réaction) d'Eden Hazard sur l'égalisation mais ce serait faire peu de cas du danger qu'il a apporté lors de sa montée au jeu. Axel Witsel a parfaitement résumé cette phase : "Je suis certain qu'Eden aurait fait l'effort de récupérer la balle s'il y avait eu un quelconque enjeu dans cette rencontre. Mais on ne peut pas lui en vouloir." Certains disent que les Diables ont forcé les Gallois à sortir en première mi-temps, ce qui ne s'est jamais produit, et qu'il aurait mieux fallu les presser. Je pense que les Belges n'ont pas agi de la sorte expressément. Ils n'étaient tout simplement pas assez concentrés ni concernés en début de match. Mais on ne peut les blâmer. Ce n'était pas l'équipe-type, l'ambiance était festive et le match amical. Reste que certains avaient l'occasion de se montrer et ils n'ont pas vraiment marqué des points. Moussa Dembélé sait garder un ballon mais il n'a pas assez offert de solutions offensives, Nacer Chadli a déjà été plus présent. Seul finalement Sébastien Pocognoli a rendu une copie propre. Nous avons désormais huit mois pour préparer cette équipe à la Coupe du Monde. Le talent et la profondeur du banc nous offrent de belles perspectives. Ne l'oublions pas à la première défaite venue... Stéphane Vande Velde