Après trois jours de compétitions, que retenir de la Coupe du Monde? On peut classer les équipes qui ont déjà joué en quatre catégories:

Il y a celles qui trouvent d'emblée l'ouverture et qui se contentent ensuite du minimum syndical, style la Corée du Sud et l'Argentine; Il y a celles qui profitent de leur supériorité numérique pour plier le match in extremis, genre Slovénie et Ghana; Il y a celles qui paient cash les errances de leur gardien comme l'Angleterre et l'Algérie. Et puis il y a l'Allemagne, qui a fait honneur à cette boutade qui veut qu'un match de foot se dispute à 11 contre 11 et se termine immanquablement par la victoire des Teutons flingueurs. Ceux-ci n'ont pas fait dans la dentelle, hier soir, empilant quatre buts aux malheureux Australiens. Avec aux commandes un Mesut Özil qui a déjà fait oublier l'absence de Michael Ballack. Et qui peut compter à ses côtés sur un autre jeune médian talentueux, Sami Khedra. La Mannschaft s'apparente plus que jamais à un réservoir inépuisable de talents.

Les Diables Rouges sont prévenus, eux qui rencontreront dès le mois de septembre, lors de leur premier match de qualification pour l'EURO 2012, la bande au coach Joachim Löw. Reste à espérer que celle-ci ira loin dans cette Coupe du Monde et qu'elle ne sera toujours pas descendue de son petit nuage à l'heure d'affronter nos joueurs.

Bruno Govers

Après trois jours de compétitions, que retenir de la Coupe du Monde? On peut classer les équipes qui ont déjà joué en quatre catégories:Il y a celles qui trouvent d'emblée l'ouverture et qui se contentent ensuite du minimum syndical, style la Corée du Sud et l'Argentine; Il y a celles qui profitent de leur supériorité numérique pour plier le match in extremis, genre Slovénie et Ghana; Il y a celles qui paient cash les errances de leur gardien comme l'Angleterre et l'Algérie. Et puis il y a l'Allemagne, qui a fait honneur à cette boutade qui veut qu'un match de foot se dispute à 11 contre 11 et se termine immanquablement par la victoire des Teutons flingueurs. Ceux-ci n'ont pas fait dans la dentelle, hier soir, empilant quatre buts aux malheureux Australiens. Avec aux commandes un Mesut Özil qui a déjà fait oublier l'absence de Michael Ballack. Et qui peut compter à ses côtés sur un autre jeune médian talentueux, Sami Khedra. La Mannschaft s'apparente plus que jamais à un réservoir inépuisable de talents. Les Diables Rouges sont prévenus, eux qui rencontreront dès le mois de septembre, lors de leur premier match de qualification pour l'EURO 2012, la bande au coach Joachim Löw. Reste à espérer que celle-ci ira loin dans cette Coupe du Monde et qu'elle ne sera toujours pas descendue de son petit nuage à l'heure d'affronter nos joueurs. Bruno Govers