Le duel tant attendu entre Fabian Cancellara (Saxobank) et l'autre grand favori Tom Boonen (Quick Step) a bien eu lieu ce dimanche 11 avril. Mais le Belge n'a pu faire illusion longtemps.

Une échappée de 19 coureurs s'est formée en début de course, mais avec un vent de face et l'équipe Saxobank à leurs trousses, leurs espoirs étaient minces. La mythique tranchée d'Arenberg au kilomètre 160 n'a pas permis au moindre favori de s'extirper du peloton. La bagarre a réellement commencé à partir du kilomètre 196 et du regroupement avec les derniers échappés.

Tom Boonen place alors ses premières banderilles. Un groupe de trente se forme, mais ils ne lâchent aucun favori. Les escarmouches se multiplient et suite à une énième jonction, Cancellara contre-attaque et surprend tout le monde. Son accélération foudroie ses adversaires, y compris Boonen fatigué par ses multiples tentatives.

Le Suisse se retrouve seul à 50 kilomètres de l'arrivée. Il commence un contre-la-montre face au reste du peloton. Une formalité pour le meilleur rouleur du moment. Son avance croît au fur et à mesure qu'il enchaîne les tronçons asphaltés et pavés.

Fabian Cancellara a assommé véritablement ses adversaires. Il termine la course avec deux minutes d'avance sur le norvégien Hushovd (Cervélo) et l'espagnol Flecha (Sky). Il confirme ainsi qu'il est le meilleur coureur de classiques du moment.

G.B.

Le duel tant attendu entre Fabian Cancellara (Saxobank) et l'autre grand favori Tom Boonen (Quick Step) a bien eu lieu ce dimanche 11 avril. Mais le Belge n'a pu faire illusion longtemps. Une échappée de 19 coureurs s'est formée en début de course, mais avec un vent de face et l'équipe Saxobank à leurs trousses, leurs espoirs étaient minces. La mythique tranchée d'Arenberg au kilomètre 160 n'a pas permis au moindre favori de s'extirper du peloton. La bagarre a réellement commencé à partir du kilomètre 196 et du regroupement avec les derniers échappés. Tom Boonen place alors ses premières banderilles. Un groupe de trente se forme, mais ils ne lâchent aucun favori. Les escarmouches se multiplient et suite à une énième jonction, Cancellara contre-attaque et surprend tout le monde. Son accélération foudroie ses adversaires, y compris Boonen fatigué par ses multiples tentatives. Le Suisse se retrouve seul à 50 kilomètres de l'arrivée. Il commence un contre-la-montre face au reste du peloton. Une formalité pour le meilleur rouleur du moment. Son avance croît au fur et à mesure qu'il enchaîne les tronçons asphaltés et pavés. Fabian Cancellara a assommé véritablement ses adversaires. Il termine la course avec deux minutes d'avance sur le norvégien Hushovd (Cervélo) et l'espagnol Flecha (Sky). Il confirme ainsi qu'il est le meilleur coureur de classiques du moment. G.B.