Il est fini le temps où la première semaine du Tour de France cycliste se résumait à un festival de sprints massifs. Depuis 2006 et l'arrivée de Christian Prudhomme à la direction de la Grande Boucle, le parcours se veut plus dynamique avec des difficultés graduelles, mais qui permettent d'animer la course dès son départ. Ce sera encore le cas dans cette 98e édition qui s'élance samedi de Vendée.

Le cas Contador Toujours dans l'attente d'une décision du TAS (tribunal arbitral du sport) concernant un contrôle anti-dopage positif lors du Tour 2010, Alberto Contador sera néanmoins au départ de la Grande Boucle. L'Espagnol est même le grand favori de l'épreuve, mais certainement pas le favori du public. Lors de la cérémonie de présentation des équipes, l'Espagnol, triple vainqueur de l'épreuve (2007, 2009, 2010), a été sifflé par les 7.000 spectateurs de l'enceinte du théâtre du Puy-du-Fou, malgré quelques applaudissements épars. Son rival attendu, le Luxembourgeois Andy Schleck, avait été acclamé quelques minutes plus tôt.

Les Belges Philippe Gilbert est l'homme en forme de la saison. Le nouveau champion de Belgique, actuellement en état de grâce, va tout tenter pour remporter une étape (et peut-être plus) et essayer de s'emparer du maillot jaune lors de la première semaine.

Jürgen Van den Broeck est la meilleure chance belge de faire un résultat au classement général. 5e du Tour 2010 et 4e du Critérium du Dauphiné cette année, notre compatriote va essayer de rallier une marche du podium parisien, mais vu la concurrence, l'équipier de Gilbert va devoir s'accrocher.

Maxime Monfort, tout juste remis d'un virus intestinal, n'aura qu'un seul objectif : protéger son leader, Andy Scleck. Du coup, ses chances de victoire sont minces.

Sportfootmagazine.be, avec Belga

Il est fini le temps où la première semaine du Tour de France cycliste se résumait à un festival de sprints massifs. Depuis 2006 et l'arrivée de Christian Prudhomme à la direction de la Grande Boucle, le parcours se veut plus dynamique avec des difficultés graduelles, mais qui permettent d'animer la course dès son départ. Ce sera encore le cas dans cette 98e édition qui s'élance samedi de Vendée. Le cas Contador Toujours dans l'attente d'une décision du TAS (tribunal arbitral du sport) concernant un contrôle anti-dopage positif lors du Tour 2010, Alberto Contador sera néanmoins au départ de la Grande Boucle. L'Espagnol est même le grand favori de l'épreuve, mais certainement pas le favori du public. Lors de la cérémonie de présentation des équipes, l'Espagnol, triple vainqueur de l'épreuve (2007, 2009, 2010), a été sifflé par les 7.000 spectateurs de l'enceinte du théâtre du Puy-du-Fou, malgré quelques applaudissements épars. Son rival attendu, le Luxembourgeois Andy Schleck, avait été acclamé quelques minutes plus tôt. Les Belges Philippe Gilbert est l'homme en forme de la saison. Le nouveau champion de Belgique, actuellement en état de grâce, va tout tenter pour remporter une étape (et peut-être plus) et essayer de s'emparer du maillot jaune lors de la première semaine. Jürgen Van den Broeck est la meilleure chance belge de faire un résultat au classement général. 5e du Tour 2010 et 4e du Critérium du Dauphiné cette année, notre compatriote va essayer de rallier une marche du podium parisien, mais vu la concurrence, l'équipier de Gilbert va devoir s'accrocher. Maxime Monfort, tout juste remis d'un virus intestinal, n'aura qu'un seul objectif : protéger son leader, Andy Scleck. Du coup, ses chances de victoire sont minces. Sportfootmagazine.be, avec Belga