Niko Eeckhout a tenté de s'échapper dès le départ. Sans succès. Après 20 km, les Français Pierrick Fedrigo, Jérémy Roy, Arthur Vichot, Arnaud Gérard et Julien Antomarchi ont réussi à s'enfuir. Le Néerlandais Lieuwe Westra, l'Espagnol Ricardo Garcia, l'Autrichien Georg Preidler et le Lituanien Evaldas Siskevicius se sont ensuite joints à eux. Mais leur belle aventure pris fin 63 km plus loin. Les Français Axel Domon et Thomas Rostollan décidèrent alors d'accélérer et se forgèrent alors un avantage de 5:50. A 22 km de l'arrivée, Domon décida de filer seul. Il ne put dans ces conditions résister au retour du peloton qui effectuait la jonction à 2 km de l'arrivée. Le sprint devenu inévitable, Bryan Coquard s'est montré à nouveau le plus rapide comme ce fut déjà le cas jeudi lors de la 2e étape. La course s'achèvera dimanche à Alès, après une courte étape le ligne le matin et un contre-la-montre individuel l'après-midi. (SYLVAIN THOMAS)

Niko Eeckhout a tenté de s'échapper dès le départ. Sans succès. Après 20 km, les Français Pierrick Fedrigo, Jérémy Roy, Arthur Vichot, Arnaud Gérard et Julien Antomarchi ont réussi à s'enfuir. Le Néerlandais Lieuwe Westra, l'Espagnol Ricardo Garcia, l'Autrichien Georg Preidler et le Lituanien Evaldas Siskevicius se sont ensuite joints à eux. Mais leur belle aventure pris fin 63 km plus loin. Les Français Axel Domon et Thomas Rostollan décidèrent alors d'accélérer et se forgèrent alors un avantage de 5:50. A 22 km de l'arrivée, Domon décida de filer seul. Il ne put dans ces conditions résister au retour du peloton qui effectuait la jonction à 2 km de l'arrivée. Le sprint devenu inévitable, Bryan Coquard s'est montré à nouveau le plus rapide comme ce fut déjà le cas jeudi lors de la 2e étape. La course s'achèvera dimanche à Alès, après une courte étape le ligne le matin et un contre-la-montre individuel l'après-midi. (SYLVAIN THOMAS)