Par Marc DEGRYSE

Avec autant de nouveaux joueurs, on s'attendait à ce que Bruges présente un tout nouveau visage. C'est le cas. Je ne dis pas que cette équipe-là peut être championne les doigts dans le nez mais il n'a en tout cas pas fallu longtemps pour voir qu'il y a plus d'équilibre, plus de mentalité, plus de créativité. Ronald Vargas et Ivan Perisic ne sont plus là pour la petite touche de surprise dans le jeu mais on a déjà leurs successeurs : Victor Vazquez et Lior Refaelov.

Le noyau est plus fort que la saison dernière, c'est certain. Et ça saute aux yeux que tout le monde est mieux positionné. Contre Westerlo, ça n'a pas été folichon en première mi-temps, mais quand la machine s'est mise en route, ça a fait mal. Les gars de Jan Ceulemans ne savaient plus où ils étaient, ils ont complètement perdu les pédales.

Par Marc DEGRYSEAvec autant de nouveaux joueurs, on s'attendait à ce que Bruges présente un tout nouveau visage. C'est le cas. Je ne dis pas que cette équipe-là peut être championne les doigts dans le nez mais il n'a en tout cas pas fallu longtemps pour voir qu'il y a plus d'équilibre, plus de mentalité, plus de créativité. Ronald Vargas et Ivan Perisic ne sont plus là pour la petite touche de surprise dans le jeu mais on a déjà leurs successeurs : Victor Vazquez et Lior Refaelov. Le noyau est plus fort que la saison dernière, c'est certain. Et ça saute aux yeux que tout le monde est mieux positionné. Contre Westerlo, ça n'a pas été folichon en première mi-temps, mais quand la machine s'est mise en route, ça a fait mal. Les gars de Jan Ceulemans ne savaient plus où ils étaient, ils ont complètement perdu les pédales.