"Celà approche mais je suis quand même encore en pleine préparation avec quatre sparring partners de grande qualité", expliquait jeudi le Dinantais avant d'aller précisément croiser les gants avec Stéphane Jamoye à la sallle anderlechtoise de Maurice Naveau. "Je me suis isolé de ma famille à l'hôtel Ibis de Dinant. Pas de femme, pas d'enfant. C'est ma manière d'en vouloir à la terre entière lorsque je monte sur le ring. On partira en voiture (889 km, ndlr) le 6 février. Je m'entraînerai là-bas le 7, la pesée aura lieu le 8, et le 9, je... l'étends. Je ne pense en effet pas le battre, mais l'abattre..." Miskirtchian ne s'en cache pas: certains lui reprochent cette confiance excessive. "Je leur reponds qu'un boxeur qui n'enjambe pas les cordes du ring avec la certitude de gagner ferait mieux de rester chez lui. Evensen est du style bagarreur et celà me convient parfaitement. Je vais lui montrer ce qu'est une vraie bagarre. Parce qu'il l'ignore encore, d'après ce que je sais..." "Sur le papier tous les avantages sont pourtant de son côté", admet Miskirtchian. "A commencer par celui du terrain et donc du public. Mais c'est justement ce qui va le perdre. Il me sous-estime beaucoup et croit que ce combat sera une simple formalité. Quelle erreur...". (FRANCOIS NASCIMBENI)

"Celà approche mais je suis quand même encore en pleine préparation avec quatre sparring partners de grande qualité", expliquait jeudi le Dinantais avant d'aller précisément croiser les gants avec Stéphane Jamoye à la sallle anderlechtoise de Maurice Naveau. "Je me suis isolé de ma famille à l'hôtel Ibis de Dinant. Pas de femme, pas d'enfant. C'est ma manière d'en vouloir à la terre entière lorsque je monte sur le ring. On partira en voiture (889 km, ndlr) le 6 février. Je m'entraînerai là-bas le 7, la pesée aura lieu le 8, et le 9, je... l'étends. Je ne pense en effet pas le battre, mais l'abattre..." Miskirtchian ne s'en cache pas: certains lui reprochent cette confiance excessive. "Je leur reponds qu'un boxeur qui n'enjambe pas les cordes du ring avec la certitude de gagner ferait mieux de rester chez lui. Evensen est du style bagarreur et celà me convient parfaitement. Je vais lui montrer ce qu'est une vraie bagarre. Parce qu'il l'ignore encore, d'après ce que je sais..." "Sur le papier tous les avantages sont pourtant de son côté", admet Miskirtchian. "A commencer par celui du terrain et donc du public. Mais c'est justement ce qui va le perdre. Il me sous-estime beaucoup et croit que ce combat sera une simple formalité. Quelle erreur...". (FRANCOIS NASCIMBENI)