Supérieurement préparé, Zenunaj mit d'emblée Hovhannes Zamkochyan (31 ans) au tapis dans les premiers échanges, et acheva son travail de sape une minute plus tard. L'arbitre anglais Terry O'Connor qui sévissait au centre du ring, n'avait d'autre solution que de stopper l'Arménien qui n'était manifestement plus en mesure de poursuivre plus loin son calvaire. Zenunaj enregistrait ainsi sa huitième victoire en neuf combats dont six par KO. Le voilà à présent mis sur orbite pour la conquête d'autres titres encore plus prestigieux Au cours de la même soirée, le Liégeois Dimidschtein dut partager les points avec l'Amstellodamois Innocent Anyanwu, tandis que le Limbourgeois Francesco Patera et le Binchois Jordan De Simone (dont c'était les débuts chez les professionnels) se débarrassèrent en quelques coups de poings de leurs faibles adversaire slovaques Simon Belko et Radoslav Baka. Pascal Bouchez s'inclina pour sa part de justesse face au Flandrien de Menin, Azzaoui Reda (MUA)

Supérieurement préparé, Zenunaj mit d'emblée Hovhannes Zamkochyan (31 ans) au tapis dans les premiers échanges, et acheva son travail de sape une minute plus tard. L'arbitre anglais Terry O'Connor qui sévissait au centre du ring, n'avait d'autre solution que de stopper l'Arménien qui n'était manifestement plus en mesure de poursuivre plus loin son calvaire. Zenunaj enregistrait ainsi sa huitième victoire en neuf combats dont six par KO. Le voilà à présent mis sur orbite pour la conquête d'autres titres encore plus prestigieux Au cours de la même soirée, le Liégeois Dimidschtein dut partager les points avec l'Amstellodamois Innocent Anyanwu, tandis que le Limbourgeois Francesco Patera et le Binchois Jordan De Simone (dont c'était les débuts chez les professionnels) se débarrassèrent en quelques coups de poings de leurs faibles adversaire slovaques Simon Belko et Radoslav Baka. Pascal Bouchez s'inclina pour sa part de justesse face au Flandrien de Menin, Azzaoui Reda (MUA)