Blatter avait annoncé le 22 mars dernier qu'il briguerait son quatrième et dernier mandat à la tête de l'instance. Il avait défendu ce jour là le football comme "une sorte d'école de la vie" qui doit "jouer un rôle important dans l'éducation de la jeunesse et qui doit être soutenu par les gouvernements, dans les aspects éducation et santé". Son adversaire, le Qatariote Mohammed Bin Hammam, s'est montré déjà très offensif dans la presse, notamment dans un entretien accordé au quotidien Süddeutsche Zeitung paru ce samedi : "il n'y a pas de vision pour la Fifa, il n'y a rien, Blatter est usé. Prenons l'exemple de la technologie sur la ligne de but, il n'y a pas de nouvelle approche venant de la Fifa. Je ne vois plus de créativité chez Blatter", a-t-il ainsi déclaré.

Le président de la Confédération asiatique a par ailleurs révélé qu'il avait "demandé l'an dernier à Michel Platini d'être candidat. Il m'a demandé du temps pour réfléchir, puis il m'a dit qu'il n'avait pas terminé sa mission à la tête de l'UEFA. J'espère maintenant que Platini va rester neutre, je vais lui dire", a-t-il insisté. Bin Hammam, âgé de 61 ans, a promis, s'il est élu, de ne faire que deux mandats.

Sportfootmagazine.be, avec Belga


Blatter avait annoncé le 22 mars dernier qu'il briguerait son quatrième et dernier mandat à la tête de l'instance. Il avait défendu ce jour là le football comme "une sorte d'école de la vie" qui doit "jouer un rôle important dans l'éducation de la jeunesse et qui doit être soutenu par les gouvernements, dans les aspects éducation et santé". Son adversaire, le Qatariote Mohammed Bin Hammam, s'est montré déjà très offensif dans la presse, notamment dans un entretien accordé au quotidien Süddeutsche Zeitung paru ce samedi : "il n'y a pas de vision pour la Fifa, il n'y a rien, Blatter est usé. Prenons l'exemple de la technologie sur la ligne de but, il n'y a pas de nouvelle approche venant de la Fifa. Je ne vois plus de créativité chez Blatter", a-t-il ainsi déclaré. Le président de la Confédération asiatique a par ailleurs révélé qu'il avait "demandé l'an dernier à Michel Platini d'être candidat. Il m'a demandé du temps pour réfléchir, puis il m'a dit qu'il n'avait pas terminé sa mission à la tête de l'UEFA. J'espère maintenant que Platini va rester neutre, je vais lui dire", a-t-il insisté. Bin Hammam, âgé de 61 ans, a promis, s'il est élu, de ne faire que deux mandats. Sportfootmagazine.be, avec Belga