"Pour autant, je ne sous-estime pas du tout le Standard. C'est un sérieux candidat au titre. Ce qui m'impressionne chez les Rouches, c'est le bloc-équipe. Le travail du nouvel entraîneur José Riga, aussi. Surtout sur le plan mental.

On a gagné tous nos matches au sommet, ces derniers temps? Contre Bruges, La Gantoise et Genk, on a chaque fois joué un match à domicile. Le public a joué son rôle de 12e homme, cela nous a aidé. On a aussi gagné 5-0 contre le Standard, au premier tour? On n'y pense plus. C'était simplement trois points de plus. Dimanche, ce sera un autre match. Certains nous rappellent que l'an passé, on avait été battu 5-1 là-bas. Personnellement, je me souviens aussi d'une victoire 0-4. Chaque match a sa propre histoire.

Pourquoi sommes-nous moins performants contre les petits? C'est une question que tout le monde se pose. Nous aussi. Sans pouvoir y apporter de réponse. Ce n'est certainement pas une question de motivation."

Biglia est en Belgique depuis six ans

"Comme footballeur, je suis devenu plus complet. Mais le jour où je partirai, ce que j'emmènerai avec moi, c'est la société belge. Elle m'a transformé. Je suis devenu un autre homme. Y a-t-il une chance que je rempile pour une septième saison? Je préfère ne pas évoquer ce sujet pour l'instant. On verra en fin de saison.

"Quant à l'équipe nationale? "Je suis heureux d'en avoir fait partie. Et j'espère que ce n'est pas terminé. Pour l'instant, j'ai seulement des contacts avec le médecin de l'équipe, qui prend des nouvelles de ma blessure à l'épaule."

Daniel Devos, Sport/Foot Magazine

"Pour autant, je ne sous-estime pas du tout le Standard. C'est un sérieux candidat au titre. Ce qui m'impressionne chez les Rouches, c'est le bloc-équipe. Le travail du nouvel entraîneur José Riga, aussi. Surtout sur le plan mental.On a gagné tous nos matches au sommet, ces derniers temps? Contre Bruges, La Gantoise et Genk, on a chaque fois joué un match à domicile. Le public a joué son rôle de 12e homme, cela nous a aidé. On a aussi gagné 5-0 contre le Standard, au premier tour? On n'y pense plus. C'était simplement trois points de plus. Dimanche, ce sera un autre match. Certains nous rappellent que l'an passé, on avait été battu 5-1 là-bas. Personnellement, je me souviens aussi d'une victoire 0-4. Chaque match a sa propre histoire.Pourquoi sommes-nous moins performants contre les petits? C'est une question que tout le monde se pose. Nous aussi. Sans pouvoir y apporter de réponse. Ce n'est certainement pas une question de motivation."Biglia est en Belgique depuis six ans"Comme footballeur, je suis devenu plus complet. Mais le jour où je partirai, ce que j'emmènerai avec moi, c'est la société belge. Elle m'a transformé. Je suis devenu un autre homme. Y a-t-il une chance que je rempile pour une septième saison? Je préfère ne pas évoquer ce sujet pour l'instant. On verra en fin de saison."Quant à l'équipe nationale? "Je suis heureux d'en avoir fait partie. Et j'espère que ce n'est pas terminé. Pour l'instant, j'ai seulement des contacts avec le médecin de l'équipe, qui prend des nouvelles de ma blessure à l'épaule." Daniel Devos, Sport/Foot Magazine