Par Bruno Govers Avec le soutien vocal de 47.000 personnes, ce soir, au stade Roi Baudouin, nos représentants doivent résolument viser un 6 sur 6 face à cet adversaire qui n'a quand même rien d'un foudre de guerre. Et, dans la foulée, tenter d'alimenter tant et plus le marquoir. Car tout porte à croire que dans notre groupe de qualification pour la Coupe du Monde 2014 au Brésil, la différence de buts sera nécessaire pour départager notre sélection représentative et son homologue croate, toutes deux à égalité de points après 5 matches.

Jusqu'à présent, la différence de buts par rapport aux joueurs des Balkans est en notre faveur, avec +3, ce qui nous vaut d'ailleurs d'occuper la pole-position dans notre poule. Le mot d'ordre est de creuser tant et plus cet écart avant la confrontation en Croatie, l'automne prochain, histoire de mettre la pression sur Luka Modric et sa bande. A moins que les Gallois, qui reçoivent les Croates ce soir, aient la bonne idée d'arracher l'un ou l'autre points contre eux. Ce qui mettrait les Diables Rouges en position de force avant de les défier sur leurs terres.

Par Bruno Govers Avec le soutien vocal de 47.000 personnes, ce soir, au stade Roi Baudouin, nos représentants doivent résolument viser un 6 sur 6 face à cet adversaire qui n'a quand même rien d'un foudre de guerre. Et, dans la foulée, tenter d'alimenter tant et plus le marquoir. Car tout porte à croire que dans notre groupe de qualification pour la Coupe du Monde 2014 au Brésil, la différence de buts sera nécessaire pour départager notre sélection représentative et son homologue croate, toutes deux à égalité de points après 5 matches. Jusqu'à présent, la différence de buts par rapport aux joueurs des Balkans est en notre faveur, avec +3, ce qui nous vaut d'ailleurs d'occuper la pole-position dans notre poule. Le mot d'ordre est de creuser tant et plus cet écart avant la confrontation en Croatie, l'automne prochain, histoire de mettre la pression sur Luka Modric et sa bande. A moins que les Gallois, qui reçoivent les Croates ce soir, aient la bonne idée d'arracher l'un ou l'autre points contre eux. Ce qui mettrait les Diables Rouges en position de force avant de les défier sur leurs terres.