"Je n'ai pas grand chose à vous raconter", a déclaré Vermeersch à l'agence belga à l'issue de la séance de trois heures au siège du Comité Olympique Belge (COIB). "Disons que je n'ai pas pu soumettre à la Cour des documents aussi décisifs que je l'avais espéré. C'est pourquoi j'ai demandé qu'on me laisse encore deux jours ouvrables. Mais il n'ont pas répondu à cette requête et il faut maintenant attendre leur décision. On verra bien ce qui se passera..." La CBAS peut en effet se prononcer de trois façons différentes: accorder la licence au RWDM, la lui refuser ou lui laisser le délai demandé. "J'ignore la date où le verdict sera rendu", a encore avoué l'entrepreneur de Ternat. Le président du RWDM aurait arraché mardi in extremis un accord avec un investisseur étranger, lequel apporterait immédiatement les 400.000 euros qui manquent au budget de la saison. Des documents ont été établis, et Johan Vermeersch ne s'est dès lors pas présenté les mains vides devant la Cour. Il avait d'ailleurs prévenu qu'il n'irait pas au COIB s'il n'avait aucune chance d'y obtenir gain de cause... (Belga)

"Je n'ai pas grand chose à vous raconter", a déclaré Vermeersch à l'agence belga à l'issue de la séance de trois heures au siège du Comité Olympique Belge (COIB). "Disons que je n'ai pas pu soumettre à la Cour des documents aussi décisifs que je l'avais espéré. C'est pourquoi j'ai demandé qu'on me laisse encore deux jours ouvrables. Mais il n'ont pas répondu à cette requête et il faut maintenant attendre leur décision. On verra bien ce qui se passera..." La CBAS peut en effet se prononcer de trois façons différentes: accorder la licence au RWDM, la lui refuser ou lui laisser le délai demandé. "J'ignore la date où le verdict sera rendu", a encore avoué l'entrepreneur de Ternat. Le président du RWDM aurait arraché mardi in extremis un accord avec un investisseur étranger, lequel apporterait immédiatement les 400.000 euros qui manquent au budget de la saison. Des documents ont été établis, et Johan Vermeersch ne s'est dès lors pas présenté les mains vides devant la Cour. Il avait d'ailleurs prévenu qu'il n'irait pas au COIB s'il n'avait aucune chance d'y obtenir gain de cause... (Belga)