Après avoir signé une de ses moins bonnes prestations de sa carrière dans la cinquième manche, perdue à Indiana, LeBron James a réagi en étant le plus efficace sur le terrain avec 25 points et 6 passes décisives. Le King a surtout contribué à mettre rapidement les siens à l'abri puisque Miami menait déjà 60-34 à la pause. Chris Bosh s'est également montré particulièrement rentable dans ce facile succès, avec 25 points en moins de 29 minutes de jeu. En face, les Indiana Pacers n'ont eu du répondant que par leur All-Star Paul George, auteur de 29 points. Le revers de vendredi soir vient mettre un terme à une saison très contrastée pour la franchise de l'Indiana. Après un départ en trombe en saison régulière, les hommes de Frank Vogel avaient largement accusé le coup après la pause du All-Star Game, à l'instar de leur pivot Roy Hibbert parfois totalement éteint sur le terrain. Les Pacers étaient toutefois parvenus à conserver la première place de la conférence Est, synonyme d'avantage du terrain en finale de conférence, mais Paul George et Cie n'auront même pas pu faire valoir cet atout, après la cuisante défaite dans la sixième manche. "C'est fort décevant de ne pas avoir atteint notre objectif. C'est fort décevant de perdre contre cette équipe trois années de suite. Mais nous luttons contre le Michael Jordan de notre époque, les Chicago Bulls d'aujourd'hui et il faut leur donner un coup de chapeau pour la façon dont ils ont joué tout au long de cette série", a commenté l'entraîneur des Pacers, Frank Vogel. Miami Heat est en effet devenu un obstacle insurmontable pour quelconque franchise de la conférence Est depuis l'arrivée à l'été 2010 du meilleur joueur actuel du championnat: LeBron James. Associé à Dwyane Wade et Chris Bosh, le King est parvenu à hisser son équipe en Finals dès sa première année en Floride. Si Miami a laissé filer le titre suprême en 2011 face aux Dallas Mavericks, il s'est par contre imposé facilement en 2012 face au Oklahoma City Thunder et de façon plus étriquée l'an dernier face aux San Antonio Spurs. Et c'est l'une de ces deux équipes que Miami retrouvera sur sa route dès jeudi prochain pour une nouvelle série au meilleur des sept matchs. Spurs et Thunder s'affrontent samedi soir en finale de la conférence Ouest. Les Texans ont l'avantage 3-2 dans la série. (Belga)

Après avoir signé une de ses moins bonnes prestations de sa carrière dans la cinquième manche, perdue à Indiana, LeBron James a réagi en étant le plus efficace sur le terrain avec 25 points et 6 passes décisives. Le King a surtout contribué à mettre rapidement les siens à l'abri puisque Miami menait déjà 60-34 à la pause. Chris Bosh s'est également montré particulièrement rentable dans ce facile succès, avec 25 points en moins de 29 minutes de jeu. En face, les Indiana Pacers n'ont eu du répondant que par leur All-Star Paul George, auteur de 29 points. Le revers de vendredi soir vient mettre un terme à une saison très contrastée pour la franchise de l'Indiana. Après un départ en trombe en saison régulière, les hommes de Frank Vogel avaient largement accusé le coup après la pause du All-Star Game, à l'instar de leur pivot Roy Hibbert parfois totalement éteint sur le terrain. Les Pacers étaient toutefois parvenus à conserver la première place de la conférence Est, synonyme d'avantage du terrain en finale de conférence, mais Paul George et Cie n'auront même pas pu faire valoir cet atout, après la cuisante défaite dans la sixième manche. "C'est fort décevant de ne pas avoir atteint notre objectif. C'est fort décevant de perdre contre cette équipe trois années de suite. Mais nous luttons contre le Michael Jordan de notre époque, les Chicago Bulls d'aujourd'hui et il faut leur donner un coup de chapeau pour la façon dont ils ont joué tout au long de cette série", a commenté l'entraîneur des Pacers, Frank Vogel. Miami Heat est en effet devenu un obstacle insurmontable pour quelconque franchise de la conférence Est depuis l'arrivée à l'été 2010 du meilleur joueur actuel du championnat: LeBron James. Associé à Dwyane Wade et Chris Bosh, le King est parvenu à hisser son équipe en Finals dès sa première année en Floride. Si Miami a laissé filer le titre suprême en 2011 face aux Dallas Mavericks, il s'est par contre imposé facilement en 2012 face au Oklahoma City Thunder et de façon plus étriquée l'an dernier face aux San Antonio Spurs. Et c'est l'une de ces deux équipes que Miami retrouvera sur sa route dès jeudi prochain pour une nouvelle série au meilleur des sept matchs. Spurs et Thunder s'affrontent samedi soir en finale de la conférence Ouest. Les Texans ont l'avantage 3-2 dans la série. (Belga)