Le club israélien, déjà sacré en 1977, 1981, 2001 (Suproligue), 2004 et 2005, a créé la surprise, tant le Real avait été impressionnant tout au long de la saison. Le "club-nation", géant sans égal du basket israélien, restait sur trois défaites en finale de l'Euroligue (2006, 2008, 2011). Club le plus titré en C1 (1964, 1965, 1967, 1968, 1974, 1978, 1980 et 1995), le Real échoue pour la deuxième année consécutive en finale. Il avait été battu l'an passé par l'Olympiacos Le Pirée, qu'il a éliminé cette année en quart de finale. La déception est immense pour le Real, qui avait fourni depuis le début de la saison le basket le plus attractif du Vieux continent. Il n'aura subi que six défaites en 31 matches tout au long de cette longue et épuisante campagne européenne, soit trois de moins que le Maccabi. Mais celui-ci est loin d'avoir volé sa victoire. Porté par ses fervents supporters dans un Mediolanum Forum de Milan tout acquis à sa cause, il avait réussi un premier miracle vendredi face au CSKA Moscou (68-67). Tyrese Rice, le meneur américain du Maccabi, a été le héros de cette finale avec 14 points (sur 26) inscrits en prolongation. Le FC Barcelone a battu le CSKA Moscou (93-78) dans le match pour la troisième place. (Belga)

Le club israélien, déjà sacré en 1977, 1981, 2001 (Suproligue), 2004 et 2005, a créé la surprise, tant le Real avait été impressionnant tout au long de la saison. Le "club-nation", géant sans égal du basket israélien, restait sur trois défaites en finale de l'Euroligue (2006, 2008, 2011). Club le plus titré en C1 (1964, 1965, 1967, 1968, 1974, 1978, 1980 et 1995), le Real échoue pour la deuxième année consécutive en finale. Il avait été battu l'an passé par l'Olympiacos Le Pirée, qu'il a éliminé cette année en quart de finale. La déception est immense pour le Real, qui avait fourni depuis le début de la saison le basket le plus attractif du Vieux continent. Il n'aura subi que six défaites en 31 matches tout au long de cette longue et épuisante campagne européenne, soit trois de moins que le Maccabi. Mais celui-ci est loin d'avoir volé sa victoire. Porté par ses fervents supporters dans un Mediolanum Forum de Milan tout acquis à sa cause, il avait réussi un premier miracle vendredi face au CSKA Moscou (68-67). Tyrese Rice, le meneur américain du Maccabi, a été le héros de cette finale avec 14 points (sur 26) inscrits en prolongation. Le FC Barcelone a battu le CSKA Moscou (93-78) dans le match pour la troisième place. (Belga)