Il fallait à Alost l'emporter de plus de 10 points à Paris Levallois pour ravir aux Français la première place du groupe E. Il n'a pas manqué grand-chose, deux points en définitive, les Alostois se sont en effet imposés 81 à 90 et terminent finalement deuxième du groupe pour rejoindre le top 16, composé de 4 groupes de 4. Alost se retrouve avec les Allemands de Oldenburg et de Bonn ainsi que les Bélarusses de Minsk du 15 janvier au 26 février dans le groupe L. Les deux premiers sont qualifiés pour les quarts de finale. Dans la même poule, Mons-Hainaut savait déjà qu'il n'irait pas plus loin. Les Montois ont mis un point d'honneur à terminer par une victoire sur les Roumains de Pitesti, éliminés comme eux, 92 à 63. Dans le groupe H, la victoire de Bonn plus tôt dans la journée obligeait Anvers à cartonner de plus de 26 points face aux Israéliens de Hapoel Holon pour poursuivre l'aventure. Les Anversois n'ont pas été très loin de l'exploit s'imposant tout de même de 19 points, 93 à 74. (DTC)

Il fallait à Alost l'emporter de plus de 10 points à Paris Levallois pour ravir aux Français la première place du groupe E. Il n'a pas manqué grand-chose, deux points en définitive, les Alostois se sont en effet imposés 81 à 90 et terminent finalement deuxième du groupe pour rejoindre le top 16, composé de 4 groupes de 4. Alost se retrouve avec les Allemands de Oldenburg et de Bonn ainsi que les Bélarusses de Minsk du 15 janvier au 26 février dans le groupe L. Les deux premiers sont qualifiés pour les quarts de finale. Dans la même poule, Mons-Hainaut savait déjà qu'il n'irait pas plus loin. Les Montois ont mis un point d'honneur à terminer par une victoire sur les Roumains de Pitesti, éliminés comme eux, 92 à 63. Dans le groupe H, la victoire de Bonn plus tôt dans la journée obligeait Anvers à cartonner de plus de 26 points face aux Israéliens de Hapoel Holon pour poursuivre l'aventure. Les Anversois n'ont pas été très loin de l'exploit s'imposant tout de même de 19 points, 93 à 74. (DTC)